Gérard Depardieu a déclaré ne pas être ''en lutte contre l'américanisme''

Gérard Depardieu a déclaré ne pas être "en lutte contre l'américanisme", mais être convaincu que la toute puissance de l'industrie du cinéma d'outre-Atlantique "tue peu à peu les créateurs".
Alors qu’il se trouve à Madrid pour la promotion du film Asterix Et Obelix, Mission Cleopatre qui sort vendredi en Espagne, le comédien français a expliqué son point de vue sur l’industrie cinématographique américaine, lors d’une conférence de presse :
"Le problème, ce n'est pas le cinéma américain en lui-même, car les cinémas européen et asiatique ont trouvé leur public depuis plusieurs années, mais c'est l'industrie hollywoodienne, qui non seulement contrôle les films, mais aussi les canaux de diffusion.
(…) Je ne sais pas du tout comment les Américains réagiront face à des héros comme Astérix ou Obélix. Ils n'ont pas du tout le même sens de l'héroïsme que nous, et se sentent plus proches de personnages comme Spiderman ou Batman, et d'une vision plus simpliste du bien et du mal".

En outre, l’acteur est revenu sur sa récente perte de poids assez spectaculaire :
"Ce n'est pas difficile de grossir, ni de maigrir, si l'on a un minimum de volonté. En sept ans, j'ai perdu en tout 250 kilos, mais quand j'étais gros, je me sentais bien, et c'est ce qui compte plus que tout."
Gérard Depardieu que l’on retrouvera sur nos écrans le 13 novembre prochain dans Aime Ton Père aux côtés de Guillaume Depardieu et Sylvie Testud.

A.C. (25 juillet 2002)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter