Grève attitude à Hollywood

Hollywood se portait mieux. Affaiblie par une grosse grippe scénaristique de 100 jours, l’industrie hollywoodienne se remettait doucement sur pied. Mais voilà, l’ombre d’une rechute semble imminente… Après avoir infecté les scénaristes, le virus de la protestation aurait contaminé les acteurs américains !

État d’alerte maximum sur la célèbre colline envahie par la Screen Actors Guild (SAG), principal syndicat des acteurs américains, qui tente d’éviter la grève de ses membres en engageant des pourparlers avec les studios hollywoodiens à partir du 15 avril prochain. En tête de file, George Clooney, Tom Hanks, Robert De Niro et Meryl Streep (on n’est pas à Hollywood pour rien !).

Les négociations entre la SAG et le syndicat des producteurs, l’AMPTP, devraient se révéler plutôt rêches. Le syndicat des acteurs ayant précisé qu’il refusera tous contrats identiques à ceux ratifiés par les scénaristes et les réalisateurs. Et oui, les petits plumitifs ont omis de réclamer une revalorisation de leurs revenus sur les nouveaux médias. Tintintin, les acteurs sont plus malins…

Même si la grève n’est qu’au stade de l’éventualité, certains producteurs adoptent d’ores et déjà le principe de précaution. Steven Spielberg a ainsi décalé la production de The Trial Of The Chicago 7, d’avril à l’automne. Plus pragmatiques (robotiques ?), le contrat de production de Terminator Salvation : The Future Begins contient une clause particulière stipulant qu’en cas de grève, les salaires seraient gelés.

Alala… Trop dur d’être un acteur…

M. Gr. (Le 4 avril 2008 – Avec RelaxNews)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter