Grève : la dernière est-elle la bonne ?

Les producteurs américains ont proposé une "dernière offre" à la Screen Actors Guild (SAG), principal syndicat d'acteurs, lundi 30 juin après 42 jours de négociations.
Cette offre de 43 pages doit dessiner les contours d'un nouveau contrat qui prendrait effet rétroactivement le 1er juillet. Celle-ci a été accueillie avec circonspection par les comédiens hollywoodiens qui rendront leur verdict aujourd'hui, mercredi 2 juillet.

L'offre de l'Alliance of Motion Pictures and Television Producers (AMPTP) se calque sur les contrats ratifiés par les syndicats des scénaristes (Writers Guild of America) et des réalisateurs (Directors Guild of America) tout en ajoutant 250 millions de dollars de compensation sur les trois prochaines années.

La SAG étudie les termes de l'offre mais son approbation demeure hypothétique. Le syndicat regroupant 120.000 adhérents n'entend pas fléchir sur huit points fondamentaux. Ils concernent notamment l'augmentation des salaires moyens des acteurs percevant moins de 100.000 dollars par an, la hausse des cotisations patronales au sein de sa caisse de santé et de retraite, une obligation de consentement pour toute diffusion d'un programme en ligne et surtout une augmentation des revenus sur les ventes de DVD. Une dernière revendication refusée aux scénaristes et réalisateurs et absente de l'offre présentée lundi 30 juin.

Selon la presse hollywoodienne, la SAG devrait continuer à négocier au-delà du 2 juillet pour attendre le 8 juillet. La SAG connaîtra alors les résultats du processus de ratification parallèle entre les studios et l'American Federation of Television and Radio (AFTRA), syndicat minoritaire d'acteurs qui compte 70.000 membres.

(Le 2 Juillet 2008 - Relax News)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter