Hausse de 49% du nombre d'entrée pour les films français à l'étranger en 2005…

Alors que le nombre d'entrées en salles a connu en 2005 une baisse sensible dans l'Hexagone, il semble que les films français fassent très bonne recette à l'étranger où leur nombre d'entrées a fait un bon de +49%. Le cinéma français a en effet attiré 73,6 millions de spectateurs à l'étranger en 2005, soit une hausse de 49% par rapport à 2004 et pour la première fois un nombre d'entrées plus important hors des frontières que dans l'Hexagone.
Ces entrées représentent des recettes de 369 millions d'euros, a annoncé vendredi Unifrance, l'organisme chargé de la promotion du cinéma français à l'étranger, lors d'une conférence de presse à Paris à l'occasion du 8e Rendez-vous du cinéma français. En 2004, les films français avaient cumulé 49,2 millions d'entrées et 239,6 millions d'euros.

Les films français ont attiré 64,8 millions de spectateurs en France en 2005, soit près de 12% de moins que leurs résultats à l'étranger cette année. En revanche, les box-offices sont sensiblement équivalents (autour de 360 millions d'euros pour les films français en France).
Pour l'année 2005, 7 des 10 premiers films de production majoritaire française ont fait de meilleurs résultats à l'étranger qu'en France, dont La Marche De L'Empereur (16,2 millions de spectateurs à l'étranger, 1,8 en France), Le Transporteur 2 (11 millions de spectateurs à l'étranger, 1,2 en France) ou Haute Tension (815.000 spectateurs à l'étranger, 110.000 en France).
La Marche De L'Empereur de Luc Jacquet est le symbole de cette réussite du cinéma français hors de nos frontières, où le film a réunit plus de 16 millions de spectateurs à travers le monde, soit 77 millions d'euros de recettes.

Aussi, afin que cette belle histoire du cinéma français dans le monde se poursuive en 2006, Margaret Menegoz, la présidente d'Unifrance a invité les acteurs à se faire connaître et à se rendre davantage à l'étranger pour permettre aux productions hexagonales de mieux s'exporter : "Actuellement, les acteurs se rendent à l'étranger à l'occasion de festivals, mais ils doivent aussi se rendre dans les autres pays au moment de la sortie des films pour en faire la promotion".
"Il faut élargir le nombre d'acteurs français qui se déplacent à l'étranger", a-t-elle ajouté. "Actuellement, les distributeurs étrangers nous réclament toujours la même douzaine d'acteurs français. Il faut faire connaître de nouveaux visages sur les marchés étrangers".
La réalisatrice Tonie Marshall, présidente de la commission des artistes et vice-présidente d'Unifrance, a renchéri : "Les jeunes acteurs, s'ils veulent faire une longue carrière, doivent se faire connaître à l'étranger". "Ils ne doivent pas se contenter d'être beaux et bien habillées, ils doivent aussi avoir un discours intéressant pour attirer le public".

Le Rendez-vous du cinéma français, organisé par Unifrance, réunissait ce week end à Paris acheteurs et journalistes étrangers autour de l'actualité du cinéma français. Durant quatre jours, 360 acheteurs en provenance de 45 pays visionnent 75 nouveaux films français, tandis que 110 journalistes venus de 22 pays rencontrent les équipes artistiques d'une centaine de films devant sortir dans leurs pays respectifs au premier semestre 2006.

A.C. (23 janvier 2006 - Avec AFP)

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une