Hier Jude Law, aujourd'hui George Clooney, Brian de Palma…

L’événement du jour à Venise, c’est bien sûr la venue de George Clooney pour la présentation en compétition du film Michael Clayton. Quelques heures avant de s’envoler pour la Normandie (le film est également présenté à Deauville), le beau George a séduit la cité des Doges…
Accompagné du réalisateur Tony Gilroy et de la comédienne Tilda Swinton, l’équipe du film s’est pliée – pour notre plus grand plaisir – au rituel départ en bateau de l’hotêl Excelsior / photo-call / conférence de presse… avant de fouler ce soir le tapis rouge. Ne vous inquiétez pas, on y sera !

Une conférence de presse houleuse !
"Il faut bien gagner sa vie", a lancé l'acteur George Clooney vendredi à une journaliste qui lui demandait comment il pouvait "dénoncer les agissements des multinationales" tout en apparaissant dans une publicité pour Nestlé, lors d'une conférence de presse à la Mostra.
"Comment conciliez-vous le fait de dénoncer les agissements des multinationales en jouant dans des films tels que +Michael Clayton+ et d'être employé par Nestlé", lui a demandé une journaliste lors de la conférence de presse du film, au festival.
"Je ne suis pas employé par Nestlé, je fais de la publicité pour Nespresso" , a-t-il sèchement répondu, avant d'ajouter "Ah, c'est pareil ? Je l'ignorais". "Il faut bien gagner sa vie... il n'y a pas que le cinéma", a lancé l'acteur américain en cessant brusquement de sourire.

"Je travaille beaucoup, je m'engage dans de nombreux pays pour des problèmes tels que celui du Darfour, et j'essaie de concilier ces deux aspects de ma vie", a-t-il poursuivi, visiblement pris de court.
"Votre question m'irrite un peu, je n'ai rien à vous répondre", a-t-il conclu abruptement !

George Clooney incarne dans le film Michael Clayton, avocat dans l’un des plus grands cabinets juridiques de New York, qui arrange discrètement et par tous les moyens les affaires embarrassantes de ses clients.
On lui confie le dossier douteux d’une puissante firme agrochimique. Lorsqu’il découvre que cette multinationale sans scrupules est prête à faire des millions de victimes pour s’enrichir, il ne peut plus échapper au choix qui s’impose à lui : étouffer la vérité ou la faire éclater, au péril de sa vie…

Autre grande star de passage au Lido aujourd’hui, le réalisateur Brian De Palma – que l’on retrouvera également à Deauville -, est venu présenter Redacted en compétition. Le cinéaste a expliqué lors de la conférence de presse avoir tourné son film pour "montrer à un large public" les victimes de la guerre en Irak, dont les images ne sont pas diffusées, selon lui, par les grands médias aux Etats-Unis.
"Lors de la guerre du Vietnam nous avons vu, aux Etats-Unis, des images de la souffrance, des traumatismes subis par les victimes, des blessures des soldats, alors qu'on ne voit rien de la guerre en Irak".
"Ces images existent sur internet, sur Youtube, sur les blogs des soldats et de leurs familles, mais elles ne circulent pas dans les grands médias. J'ai voulu les montrer à un large public", a-t-il expliqué.
A voir maintenant si le film convaincra les festivalier italiens… puis français.

=> Voir notre site spécial Venise !

A.C. (30 août 2007 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter