Hijacking : le suspense à la danoise (Test DVD)

mardi 14 janvier 2014 - 14:59 | Showbizz
En 2013, le thème de la piraterie moderne avait le vent en poupe !
Traitant ce sujet, la deuxième réalisation du très prometteur Tobias Lindholm, Hijacking, sorti six mois avant le succès américain de Paul Greengrass, Capitaine Phillips, est d'ailleurs l'une des sorties DVD du jour. Et ça vaut le coup d'oeil !

L'un est danois, l'autre est américain, mais les deux ont pourtant choisi de sculpter à partir d'un même propos. Et bien qu'il s'agisse, dans les deux cas, d'une prise en otage de l'équipage d'un navire marchand, les films que nous proposent les cinéastes sont tout aussi singuliers que différents.

Loin de l'immersion physique et oppressante dans laquelle nous guidait l'immense Tom Hanks, voici donc le plus discret et plus calme long-métrage mis en scène par le scénariste de Borgen et de La Chasse.
Moins rythmé, ou tout du moins plus lent que le film décrit comme hyperréaliste de Paul Greengrass, mais tout aussi puissant, Hijacking prend le parti de ne pas nous montrer certains passages, comme l'abordage des pirates somaliens, qui est totalement ellipsé. Pariant plutôt sur l'alternance entre des scènes montrant la détresse qui envahit peu à peu le navire, et d'autres où l'on suit l'évolution du PDG de la compagnie maritime, incarné par Soren Malling, le réalisateur parvient avec très peu d'action à rendre perceptible en 1h40, toute la pression et la terreur d'une menace se propageant sur quatre mois.
S'installant progressivement, cette tension dramatique semble suivre son propre rythme d'un côté comme de l'autre, et vient renforcer ce choix d'un parallèle entre sauveteur et victime, entre l'autorité qui a le pouvoir de changer les choses, et celui qui ne peut que subir en attendant.

Et pour ce qui est du réalisme, le résultat est là, peut-être même plus convaincant que dans Capitaine Phillips, bien plus martelé par l'action.
Entre thriller et portrait d'un patron qui cherche à sauver ses hommes, tout en ayant l'air de se demander combien peuvent valoir leurs vies, Hijacking est réellement un film émouvant. Une émotion qui est d'ailleurs encore plus prononcée par l'empathie que l'on ressent pour les marins, et notamment pour ce touchant cuisinier campé par le Pilou Asbaek de Borgen.

Le seul bémol à ce bel entrelacement de scènes et d'ellipses, c'est peut-être la trop maigre place laissée aux pirates, reproche que l'on ne peut certainement pas faire à Capitaine Phillips.
Au niveau des bonus, seule une bande-annonce haletante, et du coup pas très représentative, a été ajoutée au DVD.

Rigoureux, simple, efficace, mais sûrement pas simpliste, Hijacking est bien la preuve que Tobias Lindholm est un cinéaste à surveiller. Et ça tombe bien, R, son nouveau film réalisé en collaboration avec Michael Noer (Northwest), débarque en salles dès demain !

(re)Découvrez la bande-annonce de Hijacking :


=> Toutes les infos sur Hijacking

Julia Hu, le 14 Janvier 2014

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter