Hollywood et le tabac : un mariage d'argent

jeudi 25 septembre 2008 - 09:55 | Showbizz
Clark Gable, Joan Crawford, John Wayne, Bette Davis : ces acteurs mythiques ont été utilisés par l'industrie du tabac, moyennant des millions de dollars, pour donner une image "glamour" de la cigarette, affirment des chercheurs.
La présence de fumeurs à l'écran est fréquemment dénoncée comme incitant au tabagisme des adolescents et jeunes adultes.
Selon le Pr Stanton Glantz (Centre de recherche et d'éducation sur le contrôle du tabagisme de l'Université de Californie), des mesures restreignant l'accès des mineurs aux films mettant en scène des fumeurs permettraient de réduire de 60% l'exposition au tabagisme des adolescents.
Avec son équipe, il a eu accès aux contrats passés entre les producteurs de tabac et les stars de cinéma sous l'égide des grands studios de Hollywood, depuis la fin des années 20 et l'avènement du cinéma parlant, jusqu'au début des années 50, avec l'arrivée de la télévision.
Les chercheurs ont ainsi montré que les studios ayant eu le plus d'accords promotionnels avec l'industrie du tabac étaient Paramount et Warner Bros, particulièrement pour Lucky Strike (American Tobacco) et Chesterfield (Ligget&Myers).
American Tobacco a, à elle seule, payé à la fin des années 30 l'équivalent actuel de 3,2 millions de dollars aux stars véhiculant l'image des cigarettes Lucky Strike.
Parmi les plus célèbres, Clark Gable, Joan Crawford, John Wayne, Bette Davis, Betty Grable ou encore le chanteur Al Jolson ont promu l'image de marques comme Lucky Strike, Old Gold, Chesterfield et Camel.

Les chercheurs soulignent la synergie entre les deux industries, les producteurs de tabac gagnant une meilleure "acceptation sociale" de la cigarette et les studios de cinéma profitant des stratégies commerciales de l'industrie du tabac.
De nos jours, soulignent-ils, les opposants à une réglementation pour les films mettant en scène des fumeurs plaident que la représentation du tabac fait partie du patrimoine artistique du cinéma américain, citant des classiques comme Casablanca (1942) ou Now Voyager (1942).
Ces travaux, financés par l'Institut national du cancer Grant, ont été publiés jeudi dans la revue spécialisée britannique Tobacco control.

(25 septembre 2008 - AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter