Homeland : Une série classée confidentielle (Test Blu-Ray)

Difficile de passer à côté du triomphe de Homeland.

La série, créée par les scénaristes à l’origine de 24 Heures Chrono, a rapidement su se démarquer de son aïeule depuis le 2 Octobre 2011, date qui marquait, pour beaucoup de téléspectateurs américains, les prémices d’une longue crise de dépendance qui n’est pas encore prête de s’arrêter.


Vendredi constituait, pour de nombreux exclus de l’abonnement Canal + - et autres qui n’auraient pas cédé à la tentation de satisfaire leur curiosité dans le cosmos aguichant de l’Internet - l’occasion de découvrir enfin la série en DVD et Blu-Ray. L’opportunité de marquer un petit arrêt sur cette création originale et pleine de qualités.

Ce qui nous séduit tout de suite lorsque que l’on se plonge dans les premiers épisodes d’Homeland, c’est la foncière authenticité de ses personnages. Fini le Jack Bauer impec et inébranlable, ici le héro devient une héroïne brillante, à la santé mentale discutable, qui soupçonne un sergent des forces de la Marine américaine, traumatisé par une captivité éprouvante de huit années par des terroristes islamiques, d’avoir été retourné par Al-Qaïda.


Ajoutez à cela un scénario confondant qui saisit vos spéculations les plus saugrenues pour les pousser toujours plus loin, un travail de fond aussi bien psychologique, sociétale, que politique, et des acteurs (épatants – mais faut-il encore le préciser ?) qui flirtent souvent avec la frontière entre fiction et réalité.

Complémentairement au fait qu’Howard Gordon et Alex Gansa, les créateurs de la série, admettent bien volontiers avoir souhaité établir une scission évidente entre le personnage principal de 24 Heures Chrono et les héros de Homeland en faisant d’eux des protagonistes brisés, une certaine probité découle également du point de vue qu’ils accorent à leur pays, et plus particulièrement sur sa politique. On peut ainsi louer le courage de la série à vouloir subsister en un état des lieux sincère qui n’hésite pas à mettre en évidence les défauts de sa société et de ses innombrables secrets (par exemple : la remise en question des attaques de drones en Irak qui, à défaut d’éliminer de potentiels terroristes, sacrifient de nombreuses vies innocentes).


Des suppléments Top Secret

Nombreux seront ceux qui souhaiteront - une fois le générique de l’ultime épisode déroulé - se plonger derrière l’écriture de Homeland. Et nombreux seront donc ceux qui découvriront avec plaisir un « writing-of » au cours duquel les producteurs et scénaristes reviendront sur les origines du projet (par exemple : saviez-vous que Homeland est l’adaptation d’une série télévisée israélienne intitulée "Hatufim" ?) et sur leurs divers éléments d’inspiration (par exemple : l’un d’entre eux étant un ancien soldat, il a pu contribuer au développement psychologique du personnage de Brody). Un reportage à visionner jusqu’au bout, au risque de passer à côté d’un bêtisier qui détendra quelque peu l’atmosphère oppressante de la série.

En complément, quelques scènes coupées étendront vos connaissances, et plus particulièrement l’aspect psychologique, des personnages (tout sauf dérisoire !).

Et pour tous ceux qui n’en peuvent déjà plus d’attendre l’arrivée de la seconde saison d’Homeland, le coffret DVD/Blu-Ray inclut l’ultime instrument de torture, à travers le prologue de quelques minutes (seulement !) du prochain chapitre.


=> Toutes les infos sur Homeland

Audrey Soto (22 Octobre 2012)

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une