Hommages & Réactions suite au décès de Darry Cowl

Peu après l'annonce du décès du comédien Darry Cowl, de nombreuses personnalités du monde du spectacle, mais aussi de la politique, ont tenu à lui rendre hommage…
Le producteur de télévision Stéphane Collaro était le premier, déclarant à l'Afp que "Darry Cowl était un ami délicieux et surtout un grand comédien". (…) "Darry était un comédien toujours surprenant. J'adorais son talent immense. Il est lié à mes premiers souvenirs à la télévision, quand il passait dans les émissions de Jean Nohain"."Nous avons beaucoup de bons souvenirs communs. Darry faisait partie de la bande à Barclay. On a fait si souvent la fête. Je suis très triste".
Le cinéaste Jean-pierre Mocky, avec qui Darry Cowl avait tourné plusieurs films, a pour sa part déclaré que le comédien "était parti pour la constellation des grandes étoiles". "C'était un ami et un grand acteur. Nous avons fait ensemble des choses qui nous ont plu. Darry était un acteur exceptionnel comme l'était Louis De Funès. Comme lui, il était pianiste dans les bars, il travaillait et fumait toute la nuit en attendant le jour. Après, il tournait ou allait dans les casinos où il fumait encore".(…)
"En 1965, je l'ai pris dans La Bourse Ou La Vie. On s'est retrouvé aussi en 1988 avec un premier rôle dramatique pour lui dans Les Saisons Du Plaisir dans le rôle d'un homosexuel, et aussi dans Une Ville À Vendre et dans Une Nuit A L'Assemblee Nationale. Il y a deux mois, nous avons tourné un bonus pour le DVD de Une Ville À Vendre. Nous devions tourner ensemble un nouveau film mais la maladie l'a pris et il a abandonné. Darry restera immortel. Son souvenir et son immense talent resteront".


Jacques Chirac a également rendu hommage à Darry Cowl, en affirmant que le comédien "restera comme l'une des grandes figures d'un cinéma populaire et de qualité"."D'une drôlerie irrésistible, il savait aussi être tendre, souvent profond, parfois grave", a déclaré M. Chirac dans un communiqué publié par l'Elysée. "Brillant musicien, comédien boulimique, il incarnait le respect scrupuleux du public".
Pour le ministre de la Culture et de la Communication Renaud Donnedieu de Vabres, Darry Cowl est "parti au Panthéon des comiques français". (…) "Il a rejoint ces amoureux du rire, de la malice et des facéties en tous genres aux côtés desquels il a souvent brillé et pétillé sur les plateaux, Francis Blanche, Louis De Funès, Bourvil, Jean Poiret, Fernandel, Jean Lefèvre, Pierre Etaix, Robert Dhéry, et tous ces génies burlesques qui avaient, comme lui, le don non seulement de nous faire sourire et rire aux éclats, avec un rien, mais aussi d'attirer immédiatement, en un clin d'oeil, notre sympathie, notre affection, en laissant apparaître son évidente fragilité, sa paradoxale timidité, sa totale discrétion, sa très grande générosité".

Autre hommage, télévisuel cette fois, avec la diffusion sur France 3 de film Le Triporteur jeudi à 20H50. Réalisé en 1957 par Jack Pinoteau, ce long-métrage réunit autour de Darry Cowl Béatrice Altariba, Pierre Mondy, Roger Carel et Maurice Gardett. Un garcon-livreur, gaffeur et un peu bête, devient un séducteur malgré lui en allant dans le Midi assister à la finale de son équipe de football…

A.C. (15 février - Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter