Impressions Cannoises : LES FANTOMES DU TITANIC de James Cameron

Documentaire tourné en format IMAX 3D.

Un documentaire de James Cameron


SYNOPSIS :

Après le succès de son film de fiction aux 11 oscars TITANIC avec Leonardo DiCaprio et Kate Winslet, le cinéaste James Cameron replonge dans les entraves de l’épave du Titanic pour un documentaire fascinant…
Ce document explore l’épave, à plus de quatre kilomètres de profondeur dans l’Atlantique Nord, par une équipe de cinéastes et de techniciens dirigée par le réalisateur canadien.
Mike Cameron, le frère de James, a mis au point deux robots-caméras de petites taille et parfaitement autonomes. Ce matériel unique au monde, que les frères avaient testé l’an dernier lors d’un documentaire consacré au cuirassé allemand Bismarck, leur a permis de visiter pour la première fois toutes les salles du navire et de découvrir les derniers témoignages de la vie des 1500 passagers qui ont péri dans ce naufrage, comme des chapeaux, de la vaisselle et des vêtements.


IMPRESSIONS CANNOISES…

LE FILM…


Le documentaire de James Cameron, GHOSTS OF THE ABYSS (Les Fantômes Du Titanic) a été diffusé en relief (3D), en numérique, dans l’auditorium Louis Lumière, la grande salle du Palais des Festivals à Cannes, samedi 17 mai, devant un public enthousiaste.
Le réalisateur d’Abyss et de Titanic nous propose une plongée à 3000 mètres sous mer, à la découverte de l’épave du Titanic… Document inédit et exceptionnel, ce film prend un réalisme supplémentaire grâce à la technologie 3D. Ainsi, le réalisateur a superposé des images de l’épave et du bateau "neuf" pour mieux nous guider dans notre visite.
Une heure d’un voyage sous la mer à la fois fabuleux et angoissant… que l’on pourra prolonger grâce au dvd qui proposera 30 minutes d’exploration supplémentaires.
Alliant avec justesse historique, scientifique et humour, James Cameron a su trouver le ton juste, grâce auquel ce documentaire pourra toucher un large public.

Amélie Chauvet

RENCONTRE AVEC L’EQUIPE…

Suite à la projection cannoise du film, le réalisateur James Cameron et le comédien Bill Paxton, narrateur, ont donné une conférence de presse au cours de laquelle ils sont revenus sur cette expérience extraordinaire.

L’idée…
James Cameron : "L’idée a émergé quand nous avions terminé le film TITANIC en 1998. J’ai pris des vacances où j’ai fait de la plongée sous-marine, et j’ai pensé à un équipement sophistiqué qui permettrait d’exploiter l’épave du bateau.
Il nous a fallu 3 ans pour réaliser ce que nous imaginions. Bien sûr, en 1995 pour TITANIC, nous avions déjà un robot très sophistiqué ; mais il y a une différence fondamentale entre ce robot et celui que l’on avait pour le documentaire. Il en fallait un petit, doté d’un câble très puissant. Il fallait une machine qui puisse aller partout."


Le navire Russe…
James Cameron : "C’est le seul système qui ait deux submersibles, et qui permette donc d’embarquer une caméra. Ce système double est bien meilleur pour la narration et a une batterie plus puissante."

Bill Paxton : "C’était des gens très sympas. Nous avons fait cette expédition autour du 11 septembre 2001 et, malgré les problèmes de communication dus à la langue, ils ont été très bien avec nous à ce moment-là."

Côté technique…
James Cameron : "Le film dure 60 minutes. C’est un choix technique car nous ne pouvions pas faire plus long en Imax 3D. Normalement, les films Imax durent 40 minutes, ce qui est d’ailleurs beaucoup plus simple pour la programmation. Par contre, dans le dvd, il y aura 90 minutes de film, mais en 2D bien sûr.
La projection de samedi soir au Théâtre Lumière était très intéressante d’un point de vue technique. UGC avait installé dans la salle un système de projection numérique. Vu la taille de l’écran, il me semble que c’est la plus grande projection numérique qui n’ait jamais eu lieu.
Il y avait deux projecteurs pour l’œil droit et deux pour l’œil gauche. Et je peux vous dire que nous avions vraiment peur qu’il y ait un problème technique car il y avait une projection d’un film en 35 mm juste avant et nous n’avons eu que 30 minutes pour remettre les projecteurs et tout re-régler."


Et après le Titanic ? Mars ?
James Cameron : "Les gens se trompent lorsqu’ils pensent que j’ai passé cinq ans de ma vie sur le Titanic… Depuis 1998, je n’y ai passé que deux mois. Entre temps, j’ai produit la série Dark Angel, j’ai écrit un roman, je me suis beaucoup documenté sur la technologie 3D, j’ai fait un documentaire sous-marin sur le Bismark, etc. Je prépare actuellement un film en 3D que je vais tourner l’an prochain.
Concernant l’espace, je travaille depuis plusieurs mois avec la NASA et l’agence spatiale russe. J’aimerais beaucoup aller filmer dans l’espace, mais pas spécialement Mars. Aller sur cette planète est un défi que doit relever l’ensemble de l’humanité…"


Bill Paxton : "Si James Cameron ne va pas sur Mars, cest Mars qui viendra à lui..."

La passion de la mer…
Bill Paxton : "James et moi nous nous connaissons depuis plus de vingt ans. Nous avons toujours été passionnés par la mer et étions de grands admirateurs du Commandant Cousteau. De toute ma jeunesse, je n’aurai jamais pu penser que j’approcherai un jour l’épave du Titanic et participerai aux premières prises de vues de l’intérieur du bateau. Ce fut une expérience extraordinaire."

De la fiction au documentaire…
James Cameron : "On n’était pas sur un plateau de tournage traditionnel, personne n’allait dire couper. Il y a une grande différence entre une fiction et un documentaire sur un sujet bien réel, notamment du point de vue de l’étique des réalisateurs. Il est vrai que samedi soir, au moment des applaudissements, je me sentais bizarre car on me félicitait pour ce film alors que je n’ai fait que filmer une expédition."

Cannes…
James Cameron : "C’est la première fois que je présente un film à Cannes. Au début, je ne pensais pas que ce projet me mènerait ici, mais c’est une très bonne occasion de le montrer aux Européens, aux professionnels."

Le budget du film et sa rentabilité dans le circuit de salles Imax…
James Cameron : "Il est vrai que la technologie Imax n’est pas très rentable, les salles sont peu nombreuses, seulement une centaine dans le monde.
Le film a coûté 12,5 millions de dollars, le plus coûteux étant la technologie utilisée, la robotisation, apporter des caméras 3D sous l’eau, etc.
Nous espérons rentrer dans nos frais dans 2 ou 3 ans, et pourquoi pas faire un petit bénéfice. Le succès d’un tel film se calcule sur plusieurs années ; il pourra par exemple servir d’outil pédagogique pour les professeurs…"


=> Voir les autographes de James Cameron et Bill Paxton…

Propos recueillis par Amélie Chauvet, Cannes 2003


L’EQUIPE :

James Cameron : Réalisateur et producteur
Bill Paxton : présentateur
ED W. Marsh : Producteur créatif et monteur
Mike Cameron : Créateur des véhicules radiocommandés
Lori Johnston : Microbiologiste
Ken Marschal : Historien visuel
Don Lynch : Historien
Dr Charles R. Pellegrino : Microbiologiste et historien
Chuck Comisky : producteur et superviseur des effets visuels.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter