Ironie et Cinéma hier à Venise...

George Clooney, "le Lion de Venise", comme l'a tout de suite surnommée la presse italienne, pouvait-il se douter alors de la cruelle ironie que son arrivée à Venise allait déclencher ?
Quelques minutes avant sa fameuse conférence de presse, la salle concernée restait quasi vide, pour des raisons de mesures de sécurité draconiennes. Seule le presse quotidienne VIP avait droit de citer : Comble d'ironie, le film de Clooney Good Night And Good Luck dénonce à travers le thème du maccarthysme, le dangereux pouvoir des médias dans les années 50 : "Le sujet reste d'actualité" soulignait en souriant son réalisateur, co-scénariste et producteur George Clooney. "Ben tiens !" faisions nous tous en choeur, face a l'écran qui retransmettait en direct la conférence de presse de la salle voisine…
L'accès aux films s'est heureusement bien passé. On a ainsi pu découvrir le bouleversant The Secret Life Of Words d'Isabel Coixet qui relate la rencontre sur une plateforme de pétrole, en pleine mer, de deux écorchés vifs (Sarah Polley et Tim Robbins).
Loin d' être sulfureux, Brokeback Mountain, le nouveau Ang Lee, met pourtant en scène un western gay avec Heath Ledger et Jake Gyllenhaal : un film qui reste en selle tout au long de ses deux heures de projection.
Ironie et cinéma, furent les vrais invités de cette première journée de festival où, dieu merci, les séances de rattrapage existent ! Je vais d'ailleurs de ce pas découvrir le fameux Clooney dont tout le monde parle sans vraiment donner son avis.

=> Voir toutes les photos du festival
=> Voir notre site spécial Venise 2005

Laetitia Heurteau (Venise, Le 1er septembre 2005)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter