Jean-Michel Jarre met sa notoriété au service de l’environnement

C’est un Jean-Michel Jarre très concerné qui a présenté à la presse mardi 18 novembre – au côté de Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France, et de Michel Vampouille, vice-président de la Région chargé de l’environnement et du cadre de vie – le 21ème festival international du film de l’environnement, dont il présidera le jury.
On s’étonnerait à tort de la présence de Jean-Michel Jarre au sein de cette manifestation. En effet, si à ces débuts ce festival se voulait un reflet audiovisuel de la beauté de la nature, il a ensuite évolué, devenant aujourd’hui un lieu de rencontre et de réflexion, dont le but est d’éveiller les consciences sur l’indispensable préservation de notre espace vital. Or ce thème intéresse le célèbre musicien au plus haut point, lui qui est depuis dix ans ambassadeur de l’Unesco auprès des Nations-Unies.
Jean-Michel Jarre ne se pose donc pas en porte-drapeau «de la semaine», concernant l’environnement, mais bel et bien comme un artiste – le fait est malheureusement assez rare pour être souligné – qui utilise sa notoriété à bon escient : afin de susciter un intérêt, un coup de projecteur, sur des causes importantes, primordiales même, qui méritent d’être défendues.

Voir tous les renseignements sur ce festival : 21ème Festival International Du Film D'Environnement

A.M. (18 novembre 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter