Jeanne Moreau se souvient...

La 58ème Berlinale se poursuit en festivités. Jeanne Moreau a célébré hier ses 80 ans dont six décennies consacrées au cinéma. C’est en marge de la projection du film d’Amos Gitai, Plus Tard, Tu Comprendras, que la comédienne a évoqué ses camarades d’école juifs déportés pendant l’Occupation.

Elle n’avait que onze ans lorsque la France fut occupée mais le souvenir reste vif. « Au collège, certains de mes petits camarades portaient l’étoile jaune et ils disparaissaient du jour au lendemain… C’était notre vie quotidienne », a dit Jeanne Moreau au cours d’une rencontre avec le public du film, projeté hors compétition mais en avant-première mondiale.

Le réalisateur israélien Amos Gitai a choisi Jeanne Moreau pour interpréter une grand-mère murée dans le silence, 40 ans après la déportation de ses parents pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus Tard, Tu Comprendras est adapté du livre autobiographique publié par Jérôme Clément (président de la chaîne Arte) et se déroule en 1987, à Paris, pendant le procès du (trop) célèbre Klaus Barbie. Victor (Hippolyte Girardot), fils de Rivka (Jeanne Moreau), tente de reconstituer l’histoire de ses grands-parents maternels, des français juifs d’origine russe, déportés et morts en camp de concentration. Sur le point de mourir, sa mère lui confie ses douloureux souvenirs.

Toute en élégance en costume noir, Jeanne Moreau reçoit les honneurs pour ses 60 ans de carrière cinématographique.

M.Gr. (Le 12 février 2008 – Avec l’AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter