Jimmy P. : Chronique d'une Amérique profonde (Test DVD)

jeudi 30 janvier 2014 - 10:16 | Showbizz
Un mot : MERCI. Merci à Arnaud Desplechin pour ce bijou qu'il nous offre. Jimmy P. est sans conteste le film le plus sous-estimé du dernier festival de Cannes, tant pour le réalisateur que pour les acteurs.

Inspiré de l'histoire vraie de Georges Devereux, le long-métrage de Desplechin fait la part belle à la relation patient-médecin ; avec d'un côté un Benicio Del Toro méconnaissable dans la peau d'un amérindien Blackfoot traumatisé par la Seconde Guerre Mondiale, et de l'autre un psychanalyste européen campé par un Mathieu Almaric plein de fraîcheur et tout en retenue.

Mais avant de se focaliser sur cette relation captivante, le réalisateur dépeint avec brio cette Amérique des années 40, pour qui les "indiens" semblent sortir de la quatrième dimension. Et plus encore, Arnaud Desplechin, remue de fond en comble ses personnages, notamment, celui de James Picard tiraillé entre ses blessures de guerre et de coeur. Celui-là même qui, au fil des minutes, passe du grand pataud, au patient modèle et au père exemplaire.
Dans sa direction des personnages, Arnaud Desplechin a misé sur un casting détonnant, à la David et Goliath, qui les rend encore plus attachants tant ils sont avides d'en savoir plus l'un sur l'autre.
Le tout dans une Amérique profonde, aux confins du Kansas où les prises de vue sont spectaculaires et laissent rêveur. L'image qui frise parfois l'onirisme se fait l'écrin d'une histoire atypique racontée avec douceur et compréhension.
Une leçon de cinéma, avec des acteurs au sommet, que l'on découvre un peu plus dans les cinq minutes de scènes coupées disponibles sur le DVD.

En tout cas, pour deux heures de tendresse, de réflexion, de voyage dans le temps et les plaines américaines, n'hésitez pas. Respirez à plein poumons, c'est que du bonheur !



=> Toutes les infos sur Jimmy P.

Lysiane Tréguier (30 janvier 2014)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter