Jour J pour Cannes 2005 !

Le 58ème festival de Cannes débute ce soir à 19 h 30 dans le Grand Théâtre Lumière du Palais des Festivals. Cécile De France, maîtresse de cérémonie, tout émue et fière de succéder dans cette fonction à de grandes actrices comme Jeanne Moreau, prendra son rôle très à cœur. Le mystère plane encore autour de l'identité de celui où celle qui déclarera officiellement le festival ouvert…
Au programme des réjouissances, comme tous les ans à Cannes : cinéma et glamour… Mais plus que jamais, cette édition prendra une tournure plus politique. Un engagement commencé l'année dernière avec le couronnement du documentaire Fahrenheit 9/11 de Michael Moore qui se poursuivra cette année…

Moteur !

Alors ça y est c'est le grand jour ! Lemming, de Dominique Moll, en compétition officielle inaugure douze jours de projections sur la croisette. Trois films français sur vingt et un sont en lice pour la Palme d'Or tant convoitée : Peindre Ou Faire L'Amour d'Arnaud Et Jean-marie Larrieu et Caché de Michael Haneke. Le festival fait la part belle au continent asiatique cette année avec cinq films en compétition, face à l'Europe qui en affiche six.
Les sections parallèles promettent également un programme très riche : la quinzaine des réalisateurs, « un certain regard »… Ajoutez à tout ceci la deuxième édition de « Cannes Classics » et la nouvelle section « Cinémas du monde » et vous aurez une idée du menu très complet.
Le plus important festival de cinéma du monde renoue cette année avec les films d'auteurs comme en témoigne la présence de réalisateurs tels que Gus Van Sant (dont le film Last Days provoquera des réactions, bonnes ou mauvaises), Wim Wenders (Don'T Come Knockin'), Lars Von Trier (Manderlay) et Amos Gitai (Free Zone) pour ne citer qu'eux… Le cinéaste britannique Guy Hamilton se promènera sur la croisette et défendra les couleurs de Shadowing Thr Third Man en compétition dans « Cannes Classics ». Pour la première fois, l'acteur Breno Mello posera ses valises dans la station balnéaire, à l'occasion de la présentation du film A La Recherche D'Orfeo Negro dans le cadre de « Cannes Cinéphiles ».
Et puis il y aura l'événement mondial, très attendu par les fans, qui bouclera la série de LA GUERRE DES ÉTOILES de George Lucas, invité d'honneur du festival : la projection de Star Wars Épisode 3 - La Revanche Des Sith, dernier volet des aventures de Dark Vador et des jedis. Le réalisateur américain recevra en petit comité sur le luxueux paquebot « Queen Mary 2 », le trophée du Festival, une récompense honorifique déjà décernée à Ken Loach, Sean Penn ou encore Gregory Peck.
Le jury n'est donc pas au bout de ses peines, présidé par un Emir Kusturica qui arborera un smoking prêté généreusement par le festival. 4000 journalistes envahiront la Croisette, les hôtels et les salles de projection. Dés ce soir et pendant quinze jours, le cinéma mondial vivra à l'heure cannoise… Amis cinéphiles, plus que quelques heures à attendre !

Glamour, strass et paillettes…

Cannes : Capital du cinéma pour quinze jours, certes. Mais Cannes rime également avec « montée des marches, soirées branchées et glamour »… Et cette 58ème édition ne dérogera pas à la règle. Une pléiade de stars foulera le tapis rouge, parmi lesquelles Val Kilmer, Bill Murray, Gael Garcia Bernal, Bruce Willis, Benecio Del Toro, Jeanne Moreau et Scarlett Johannsson.
La ville est déjà décorée le temps du festival de portraits géants de dix stars hollywoodiennes. Avec le soutien de la mairie, ces clichés en noir et blanc, imprimés sur des bâches, jonchent les édifices municipaux, au profit d'une association de lutte contre le SIDA. Sharon Stone accueillera donc les voyageurs, trônant sur la façade de la gare.
Parce que Cannes c'est aussi les soirées, le « First Mansion », une des plus célèbres des discothèques russes vient secouer la croisette le temps d'une nuit. Ca va bouger au Noga Hilton le 16 mai avec la « Russian party » ! Mais on n'imagine aisément que les autres nuits cannoises ne seront pas de tout repos… D'autant que les organisateurs ont prévu de faire danser les festivaliers, avec des programmes comme La Soirée Movie-Mix, au cinéma de la Plage, animée par l'un des DJs les plus influents de la scène électro mondiale et d'autres soirées musicales liées à l'histoire du cinéma.
Enfin, les talents de réalisations du président du jury, Emir Kusturica ne sont plus à démontrer. Alors, comme il aime surprendre, en plus de sa lourde responsabilité cette année, il donne un concert privé le 15 mai. Bassiste dans le groupe de rock balkanique « No smoking orchestra », il confie volontiers ce qui le lie à la musique : « Le cinéma et la musique sont comme frère et sœur. Quand je joue de la musique, c'est comme si je faisais un film. » Le président du jury semble assumer à merveille son rôle, sans aucune pression, s'offrant ainsi le luxe de se divertir : « Je n'ai pas pris de vacances depuis deux ans. Ce travail de président va donc être pour moi à la fois un plaisir et un travail, parce que je ne sais pas comment vivre sans travailler ».
L'ambiance serait joviale sur la croisette, même si cette année, le festival paraît plus engagé politiquement qu'à l'accoutumée…

Un festival engagé

Le programme est réjouissant, les nuits seront chaudes, mais l'heure sera également à l'engagement politique. Déjà amorcé l'an passé avec la Palme d'or controversée décernée à Michael Moore pour son documentaire sur les élections américaines, cette année le président du festival Gilles Jacob n'oublie pas les otages : « Il faut que les gens y pensent chaque jour ». Directement visés : Florence Aubenas et Hussein Hanoun (enlevés le 5 janvier dernier en Irak) et Ingrid Betancourt. Leurs portraits seront accrochés sur la façade du Palais des Festivals, au-dessus des marches. Pour Emir Kusturica, l'irruption de la politique dans le monde cinématographique n'est pas un problème : « J'ai moi même gagné en 1985 avec un film qui avait un fort message politique. » Et si le festival peut permettre de contribuer à la campagne pour la libération des otages, alors il ne faut pas hésiter.
Le cinéma a un rôle social. Il permet l'expression d'un peuple. Malheureusement trop nombreux sont les pays qui n'ont pas accès à cette forme d'expression. Alors, l'écrivain antillais Patrick Chamoiseau, membre du jury Caméra d'or souhaite faire du festival 2005 « un lieu de vigilance et d'alerte », c'est-à-dire permettre aux diversités ethniques de s'exprimer par le biais du septième art et stimuler pour cela la production cinématographique. Cannes 2005 s'interroge également sur la diffusion des films. Trop de talentueux cinéastes restent dans l'ombre. Alors le rôle du festival ne serait-il pas d'aller vers eux ? C'est en tout cas l'objet de discussions organisées autour du président du jury et d'autres membres.

Il y en aura pour tous les goûts à Cannes 2005, alors ne manquez pas le rendez-vous fixé ce soir, 19 h 30 dans le Grand Théâtre Lumière du Palais des Festivals !

S.C. (le 11 mai 2005 - avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter