Ken Loach lance la compétition avec Le Vent se lève

Le Vent se lève : Impression Cannoises

C’est le nouveau film du cinéaste Ken Loach qui ouvre la compétition de ce 59ème Festival de Cannes ce jeudi 17 mai. Le Vent Se Lève, présenté à la presse le matin, est projeté officiellement à 19h, après la traditionnelle montée des marches. Connu pour traiter avec rigueur et talent de sujets sociaux souvent difficiles voire douloureux, le réalisateur de Land And Freedom choisi d’aborder cette fois le conflit irlandais. Optant pour un angle quasiment inédit, il revient aux sources du problème, dans les années 1920, alors que l’armée anglaise occupe violemment l’Irlande. C’est un film historique donc, mais surtout politique qui lance cette Compétition 2006, en plaçant d’emblée la barre assez haut. Le Vent Se Lève est en effet un film soigné, particulièrement bien écrit (mention spéciale au scénariste Paul Laverty) et mis en scène de manière crue, violente, parfois très, mais efficace et réaliste.
Une grande première partie du film nous plonge dans le conflit entre les Anglais et les Irlandais. Une mise en situation nécessaire pour saisir l’ampleur de cette guerre qui ne dit pas son nom, mais aussi pour comprendre la seconde partie du film, et par là-même toute l’essence du conflit irlandais depuis ce temps jusqu’au 21ème siècle.

Notre rencontre avec Ken Loach, Ciliam Murphy & toute l'équipe du film

Le conflit anglo-irlandais est au cœur du nouveau film de Ken Loach, Le Vent Se Lève, et c’est donc tout naturellement que le cinéaste est revenu sur ce problème lors de la conférence de presse cannoise qu’il a donné en compagnie, notamment, du comédien Ciliam Murphy. Il n’a d’ailleurs pas hésité à ancrer – très justement - son film dans un contexte universel, précisant qu’il évoquait des thèmes contemporains comme la situation en Irak ou le passé colonial des grandes puissances : "Il y a toujours des armées d'occupation quelque part, auxquelles des gens résistent. Et je n'ai pas besoin de préciser dans quel endroit la Grande-Bretagne a actuellement, illégalement, une armée d'occupation".
Ce conflit est d’ailleurs toujours au cœur de l’actualité et des discussions en Irlande, pays dont presque toute l’équipe du film est originaire.
Ciliam Murphy : « A Cork, nous parlons beaucoup de tous ces problèmes liés au conflit Irlandais, comment ils sont nés et comment ils nous ont divisés. Beaucoup ont un ou plusieurs membres de leur famille qui furent tués dans cette lutte. C’est une affaire que l’on prend tous au sérieux. Ce thème imprègne en outre beaucoup les partis politiques d’aujourd’hui. »
Ken Loach : « Ce film traite d’un problème universel et c’est toujours le bon moment pour en parler… Il est d’ailleurs inutile de vous préciser où sont toujours les Britanniques aujourd’hui, et ce de manière illégale…

En Grande-Bretagne, cette question est complètement obscurcie, on parle du conflit en Irlande, entre les Irlandais, mais peu de l’implication anglaise dans ces problèmes. L’histoire anglo-irlandaise est là, chez nous, dans nos salons, dans notre vie quotidienne et l’on n’en parle tout simplement pas. »

Ciliam Murphy : « L’histoire du Vent Se Lève a un sens très profond pour moi. Je n’ai pas encore vu le film terminé, mais je fais confiance à Ken Loach. De toute façon, il vaut lui faire confiance pour travailler avec lui car en général, nous n’avons pas le script entier au moment du tournage.
Le sujet me parle beaucoup et je suis ravi que ce soit Ken Loach qui ait réalisé ce film, il est le cinéaste idéal pour parler de ce problème. »


« Ce n’est pas un film contre les Anglais mais contre le gouvernement britannique. » a très justement conclu le réalisateur.
Amélie Chauvet (Cannes, le 18 mai 2006)

=> Voir toutes les photos de la présentation du film à Cannes
=> Voir toutes les infos sur Le Vent Se Lève

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter