L’Amérique pleure son Superman…

Peu après l’annonce du décès de Christopher Reeve, comédien mondialement connu pour avoir incarné Superman au cinéma, les témoignages de sympathie et hommages se sont multipliés aux Etats-Unis, tant dans le monde du cinéma que dans la politique ou le spectacle.

Ainsi, le candidat démocrate à la Maison Blanche John Kerry s'est déclaré lundi dans un communiqué "profondément attristé" par la mort de Reeves dont il s'est engagé à poursuivre le combat pour la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Il salua notamment un "héros américain" et "un ami", avant d’ajouter : "Il était une source d'inspiration pour nous tous et a donné espoir à des millions d'Américains qui placent leur espoir dans des traitements permettant de sauver la vie grâce à la science et à la recherche. (…) Parce qu'il avait la force de défendre cette cause (la recherche sur les cellules souches), je sais qu'un jour nous réaliserons ce rêve inéluctable".
George W. Bush a lui aussi salué un "exemple de courage personnel" : "M. Reeve était un exemple de courage personnel, d'optimisme et de volonté. Il a affronté avec cran l'adversité et était très admiré par des millions d'Américains". "On se souviendra de lui comme un acteur accompli et comme un avocat des personnes handicapées".

Côté cinéma, de nombreux comédiens et souvent amis de Christopher Reeve ont également fait part de leur douleur, comme l’acteur Robin Williams, qui avait étudié avec Reeves à la célèbre Julliard School de New York : "Le monde a perdu un militant et un artiste immense et un modèle pour les gens de la planète entière. Et moi j'ai perdu un grand ami".
"Personne n'a fait preuve d'autant de courage, de volonté et de dévouement aux autres que Cris dans les dernières difficiles années de sa vie", a souligné de son côté Gene Hackman, partenaire de Christopher Reeve dans Superman.

A.C. (12 octobre 2004 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter