L'Ariana : espoir d'évasion par l'image dans un pays en ruines

Renaud Donnedieu de Vabres s'est rendu ce week-end à Kaboul afin d'inaugurer la réouverture de l'Ariana, l'un des plus grands cinémas de la capitale afghane. À cette occasion, le Ministre de la Culture et de la Communication était entouré du cinéaste français Claude Lelouch et du réalisateur bosniaque Danis Tanovic (No Man'S Land), tous deux fondateurs de l'association "Un cinéma pour Kaboul".
Initié il y a plus d'un an par l'ONG française Aïna, la société civile de l'ARP et Europa Cinémas, ce projet de rénovation marque en quelques sortes le retour de la paix et du divertissement dans une ville longtemps meurtrie par les affrontements. À ce sujet, Jacques Chirac, dans un petit mot adressé au président afghan Hamid Karzaï, a déclaré : " Aujourd'hui, la réouverture du cinéma Ariana au centre de Kaboul s'impose comme un magnifique symbole. (…) Un cinéma est toujours une lumière dans la ville."
Ravagé et pillé à la fin des années 90 par la guerre civile, l'établissement avait été laissé à l'abandon pendant près de dix ans, le régime taliban ayant proscrit toute représentation par l'image. Restauré grâce au soutien des pouvoirs publics français et à quelques personnalités du monde du spectacle, l'Ariana a ainsi pu réouvrir ses portes en ce dimanche 23 mai 2004. Longtemps considéré comme le symbole de la vie culturelle afghane, ce cinéma flambant neuf redeviendra t-il le lieu de prédilection des Kaboulis?

J.B. (24 mai 2004 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter