L’avant-première de MICHEL VAILLANT… à Tokyo.

C’est à la ville de Tokyo que Luc Besson a réservé l’avant-première mondiale, samedi soir, de Michel Vaillant, le dernier poids lourd de sa société de production, EuropaCorp.
Évidemment ce lieu de lancement n’est pas anodin. Au Japon, Besson est adulé, tout ce qu’il touche se transforme en or. Aucune chance, donc, pour que la moindre réserve soit émise sur le long-métrage, après cette première projection. Les jeunes japonaises, bien sûr, ont adoré: «J’ai tout aimé dans ce film : les courses, les histoires de famille, les relations humaines entre les pilotes, le bruit assourdissant des moteurs et l’acteur qui est si beau».
Rappelons tout de même que le film est l’adaptation de la célèbre BD de Jean Graton, créée il y a 46 ans, dans les pages du journal pour enfants «Tintin». Tourné en partie l’an dernier pendant les 24 heures du Mans Michel Vaillant raconte les aventures d’un jeune pilote qui court pour l’écurie de son père «Les Vaillants», à bord de bolides bleus. Les méchants, l’équipe «Les leaders», conduisent des bolides rouges… et sont très méchants.
Voilà pour l’histoire. Le public français répondra-t-il à l’appel du manichéisme automobile ? Réponse le 19 novembre…

A.M. (12 novembre 2003 – avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter