L'Histoire, vedette du festival de Berlin

L'Histoire a décidemment volé la vedette aux stars pour cette 55ème édition du festival du film international de Berlin. Six jours après la projection du film de Terry George (Hotel Rwanda), Sometimes In April, du cinéaste haïtien Raoul Peck revient sur le génocide rwandais. Le film relate les massacres commis en 1994 par les milices Hutus parmi les Tutsis et les Hutus modérés. Mais à la différence d' Hotêl Rwanda, ce long-métrage prend des allures de documentaire puisqu'il raconte ce qui s'est passé dix ans après le génocide devant le tribunal des Nations-Unis d'Arusha, où certains journalistes rwandais ont dû s'expliquer de leur rôle de provocateurs dans cette guerre. L'histoire est celle d'un père et soldat Hutu, interprété par Idris Elba, qui refuse d'obéir aux ordres et quitte son unité pour aller mettre en sécurité sa femme et ses enfants. L'accueil semble avoir été plus que favorable et la conférence de presse a pris inévitablement une tournure politique, le réalisateur évoquant le rôle de la presse internationale dans le massacre. Tout comme Terry George, Raoul Peck a voulu montrer les atrocités commises par les milices Hutus, mais surtout dénoncé le génocide, (…) " parce qu'il n'y a pas assez d'information " a-t-il jugé.
Second film en compétition ce jeudi : Soleil du réalisateur russe Alexander Sokourov qui dépeint le portrait de l'empereur du Japon Hirohito. Habitué de dresser les portraits de personnages historiques, (Hitler dans Moloch et Lénine dans Taurus), le cinéaste s'attaque ici à un « tabou » : donner une image « humaine » de l'empereur, qui reste un sujet très délicat au Japon encore aujourd'hui. Sokourov invite les japonais, qui ne pardonnent pas à l'empereur d'avoir accepté le défaite, a regardé ce film « avec le cœur ».
Le troisième film présenté rejoint un autre thème cher au festival : la famille. De Battre Mon CŒur S'Est Arrêté de Jacques Audiard est un remake du film Mélodie Pour Un Tueur (1977) de James Toback. La famille se résume ici à un père et son fils. Tom (Romain Duris), 28 ans, a perdu sa mère et devient peu à peu le protecteur de son père, aussi bien contre les autres femmes que contre les truands avec qui il fraye. Le film réunit également Emmanuelle Devos (récemment vue dans Rois Et Reines), Aure Attika et Jonathan Zaccaï.

S.C. (18 février 2005- avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter