L'Italie en colère

En ce moment, le mot d’ordre en Italie est boicattaggio dil festival. Les associations de producteurs et distributeurs ont en effet appelé au boycott des festivals de Venise et Turin ainsi que de la fête de Rome.

Ce n’est pas nouveau, art et politique ne font pas bon ménage. Nouvel exemple en ce moment en Italie où après l’abandon d’une loi de crédit d’impôt en faveur de sociétés finançant des films, le monde du cinéma s’est mis en colère.
Les principales organisations professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel ont exprimé leur mécontentement. Leurs représentants ont déclaré que le gouvernement « a décidé d’infliger un coup mortel au cinéma italien au moment même où il fait preuve au niveau international de sa vitalité artistique et industrielle. Une loi décisive pour l’avenir de notre cinéma vient d’être abrogée. »

Ils font de la réintroduction de cette mesure dans le paquet fiscal une condition sine qua non de leur participation aux festivals.

Le ministre de la culture, Sandro Bondi, leur a répondu qu’il faisait actuellement pression. Mais Berlusconi préfère passer une mesure en faveur de l’accès à la propriété. Pour acheter un nouveau club de foot peut-être ? En tous cas, Mr Bling-Bling n’a pas l’air de faire du cinéma sa priorité.

Plus qu’une solution pour le cinéma italien : la Suisse !

Ch. V. (Le 27 Juin 2008 - Avec Le Film Français)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter