La Chine dit oui à Ang Lee, tant pis pour Spielberg

Le gouvernement chinois a accepté la diffusion du film d’Ang Lee Lust, Caution. Malgré un cut de 7 minutes, dû à de nombreuses scènes érotiques, le film peut sortir en salles à l’étonnement général.

La performance du chinois Tony Leung en collaborateur japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale était pourtant très ambiguë et anti-communautariste.
Mais comment Lust, Caution a t il pu passer outre la censure ? C’est devenu selon les observateurs, un des plus grands mystères du cinéma en Chine…

Nous sommes en Chine, restons-y. Spielberg quitte son poste de conseiller artistique des Jeux Olympiques de Pékin 2008 et Zhang Yimou réagit. Le réalisateur chinois et responsable artistique de la cérémonie d’ouverture des prochains Jeux regrette la décision de Spielberg.

« Cela n’aura pas d’influence sur la cérémonie d’ouverture » précise t-il avant d’ajouter « Nous sommes une grande équipe d’experts et d’artistes chinois et étrangers, tout notre travail se déroulera sans problèmes ».

Steven Spielberg peut dormir tranquille… à moins qu’Indiana Jones Et Le Royaume Du Crâne De Cristal ait à subir la censure chinoise.

F.B. (Le 12 Mars 2008 - Avec AFP).

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter