La Cinémathèque Française change de têtes

Le cinéaste Jean-Charles Tacchella, a réuni lundi 28 avril le Conseil d'Administration de la Cinémathèque Française pour annoncer sa démission, dans le but de protester contre ce qu’il considérait comme " un coup de force du ministère de la Culture " pour " imposer " un nouveau directeur général. Selon lui, " le représentant du Centre national de la cinématographie et du ministère de la Culture [ lui ] a intimer de nommer directeur général, avant le 28 avril dernier délai, le candidat désigné impérativement par le ministre de la Culture, faute de quoi le budget financier de la cinémathèque ne serait pas renouvelé ".
A ces déclarations, le directeur général du Centre national de Cinématographie (CNC), David Kessler, a répondu que l’Etat n’avait aucune volonté " d’imposer son candidat " à la direction générale de la Cinémathèque. Kessler a assuré que " le nom de Serge Toubiana (…) avait été suggéré par plusieurs membres du Conseil d’Administration " mais qu’il n’y avait eu " aucune proposition sérieuse et argumentée [ de candidature ] de la part de la présidence ". David Kessler souligne que " aucune proposition n’étant faite par la présidence, nous avons donc dit qu’il fallait un nom d’ici [ ce ] lundi. (…) Le bureau était largement pour la candidature [ de M. Toubiana ]. (…) M. Tachella ne veut pas le nommer pour des raisons que j’ignore ". Pour ce dernier, " le problème n’est pas le nom du candidat mais la manière de faire ".
Lors du Conseil d’administration, Jean-Charles Tachella a été remercié pour le travail qu’il a accompli durant ses années de présidence et a été nommé président d'honneur. Martine Offroy et Humbert Balsan, vice-présidents, ont alors été nommés aux fonctions de présidents, jusqu’au Conseil qui suivra l’Assemblée générale du 24 juin 2003.
Jusqu’à hier, Patrick Bensard occupait le poste de directeur général intérimaire depuis juillet 2002, son remplacement devait s’achever en Juin. Martine Offroy et Humbert Balsan ont alors nommé à sa succession, avec l’accord du Ministre de la Culture et de la Communication, Serge Toubiana.

S.O. (29 avril 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter