La Conspiration : Robert Redford en mode parano (test DVD)

vendredi 2 décembre 2011 - 16:49 | Showbizz
Alors que les jeunes Etats-Unis tentent de se relever d’une Guerre de Sécession qui les a meurtris, la soirée du 14 avril 1865 va s’avérer des plus funestes : Abraham Lincoln, seizième président de cette fragile union est assassiné. Un meurtre politique qui va ébranler l’équilibre précaire du pays …



Le procès méconnu d’un assassinat mythique…

On se demande parfois si Robert Redford n’aurait pas légèrement raté sa vocation tant son amour pour l’histoire et son petit côté donneur de leçon ressurgissent aussi régulièrement que son sourire ultrabright. Ne vous méprenez pas, nous respectons totalement son engagement (que nous saluons d’ailleurs), celui-ci ayant le mérite de nous pousser à nous interroger sur le monde géopolitique qui nous entoure. Il n’est certes pas toujours adroit dans sa démarche, mais elle existe tout de même.

Après son Lions Et Agneaux (plaidoyer contre l’administration guerrière de Bush), l’acteur-réalisateur poursuit donc sa réflexion sur l’influence de la politique d’état sur la vie du citoyen à travers le fait divers le plus célèbre de l’Histoire américaine. La Conspiration se penche ainsi avec intérêt sur l’incroyable bras de fer juridico-patriotique qui résulta du complot meurtrier à l’encontre de Lincoln (celui-ci ayant jeté en pleine lumière les terribles dissensions déchirant le pays), mettant en avant l’affrontement – toujours d’actualité – entre les libertés individuelles (des accusés) et la toute puissante raison d’Etat.



En se concentrant sur la relation a priori bancale entre Mary Surratt (seule femme du complot et première condamnée à mort de l’Histoire nord-américaine) et son avocat Frederick Aiken, et la bataille de ces derniers pour faire prévaloir un semblant d’équité dans un procès politique ayant pour but affiché de punir – coûte que coûte – les coupables, La Conspiration déroule sagement son plaidoyer démocratique.

Comme toujours chez Robert Redford, les acteurs sont choisis avec soin (Robin Wright et James Mcavoy sont appliqués) et la copie est sagement didactique et appuyée. Trop, à l’évidence (si vous ne comprenez pas le message « Attention, de tels abus gouvernementaux existent toujours ! », c’est que vous avez dormi pendant le film), mais, encore une fois, il ouvre le débat. Ainsi, malgré une mise en scène un peu lourde (rattrapée par une reconstitution historique efficace) et quelques longueurs, La Conspiration risque tout de même de vous titiller les méninges…



Le DVD

Soyez comblés braves internautes cinéphiles car - doit-on y voir un effet positif du Direct to video ? – le moins que l’on puisse dire c’est que cette sortie DVD est soignée. Techniquement la facture est certes assurée sans esbroufe, cependant côté bonus il y a de quoi faire ! Ainsi, une fois passés les traditionnelles galerie photos et bande-annonce, vous pourrez vous attarder quelques minutes sur un court aperçu des coulisses du tournage de La Conspiration, histoire de vous mettre en bouche avant le plat de résistance. Vous êtes bien calés dans votre fauteuil ? Alors plongez-vous dans un document de plus d’une heure sur les dessous de l’assassinat d’Abraham Lincoln et les surprenants secrets du procès qui s’en suivit… Si passionnant qu’il volerait presque la vedette au film. Qu’importe, les plus curieux seront ravis.

=> Toutes les infos sur La Conspiration

Eléonore Guerra (2 Décembre 2011)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter