La Cour suprême américaine va arbitrer un combat autour du scénario de Raging Bull

mardi 1 octobre 2013 - 20:02 | Showbizz
La Cour suprême américaine a accepté mardi d'arbitrer le combat acharné entre la Metro-Goldwyn-Mayer et la descendante de l'un des scénaristes de Raging Bull, un long-métrage à succès sur la vie du boxeur Jake Lamotta, incarné par Robert De Niro.

Paula Petrella, la fille du scénariste aujourd'hui décédé, Frank Petrella, plus connu sous le nom de Peter Savage, réclame le versement de ses droits sur la reproduction du film de Martin Scorsese.

La MGM, qui a produit le long-métrage, avait obtenu gain de cause devant une cour d'appel de Californie (ouest) qui a estimé que l'héritière avait trop attendu pour réclamer ses droits pour un scénario datant de 1963 et un film sorti en 1980.


Raging Bull, qui avait remporté deux Oscars en 1981 dont celui de meilleur acteur pour le rôle-titre de Robert De Niro, retrace les moments forts de la carrière flamboyante de Jack La Motta, champion de boxe poids moyen, son ascension puis son déclin.

Il s'agit d'une des huit affaires que la Cour suprême a décidé d'arbitrer lors de sa nouvelle session 2013-14, parmi les quelque 2.000 qu'elle a examinées lors de sa conférence de rentrée lundi. L'audience devrait se tenir en janvier 2014.

La Cour suprême est restée ouverte mardi malgré la paralysie de l'Etat provoquée par l'incapacité du Congrès à voter un budget lundi soir. L'édifice était accessible au public et les audiences, qui reprennent lundi prochain auront normalement lieu. La Cour annoncera lundi si elle se saisit d'autres cas.

(2 octobre 2013 - AFP)
© 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter