La croisette à feu et à sang !

Fort d'une excellente réputation outre-atlantique, et d'un succès lui ayant déjà rapporté 60 millions de dollars, Dawn Of The Dead fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes. Premier film du publiciste Zack Snyder (tient, ça change des réalisateurs de clip !), ce remake du long-métrage éponyme de George Romero qui prétend à la Caméra d'or, vient d'être projeté samedi soir dernier.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, retrouver un film gore au sein de la Sélection ne tient pas du miracle ni même du hasard, puisque Thierry Frémaux, directeur artistique de la 57ème édition du Festival de Cannes, saluait le retour du "cinéma de genre" en compétition. En témoignent Shrek 2, Innocence, Breaking News, ou encore Les Poignards Volants, chacun étant engagé en compétition. Un retour appréciable à un cinéma un peu plus populaire…

Retitré en français L'Armée Des Morts (du tonnerre, non !), le long métrage de Snyder est donc un remake de la version américaine de Zombie : DAWN OF THE DEAD. Le second volet de la "trilogie des zombies de Romero" avait, en effet, été remonté à la demande de Dario Argento, producteur du film et chargé de la distribution pour le marché européen. Zombie avait ainsi bénéficié d'un montage plus dynamique, ainsi que de la fructueuse collaboration entre Argento et le groupe The Goblin, alors chargé de la BOF.

De l'original, quelques éléments ont été conservés : l'action se situe toujours dans un centre commercial (à contrario de la version originelle, pas de problème de tournage puisqu'il s'agit d'une battisse désaffectée de Toronto) ; on retrouve également un policier afro-américain (Ving Rhames), un couple dont la femme est enceinte, etc., parmi les personnages ; et bien entendu, une horde de morts-vivants assiége le fameux centre commercial où se sont réfugiés les héros. En revanche, bien que les distributeurs aient conservé l'accroche originale : "Quand il n'y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur terre…", les zombies ont bénéficié d'une vision plus fraîche du "revenant". A l'instar des films 28 Jours Plus Tards et House Of Dead, les morts-vivants de Snyder sont, en effet, animés d'une frénésie alimentaire qui rompt avec la léthargie caractérisant les zombies de Romero. Un point intéressant qui devrait tirer le "film de zombies" vers le bon gros "survival" des familles…
Quant au design des morts-vivants, le soin en a été confié à David Leroy Anderson, collaborateur de Rick Baker sur Le Professeur Foldingue et Men In Black. Deux films respectivement oscarisés en 1996 et 1997, pour leurs maquillages.

G.D. (17 mai 2004 – avec AFP).

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter