La Fete du Cinéma n'attire pas les foules…

Depuis dimanche 22 juin, se tient la Fête du Cinéma. Le principe de cet événement est d'obtenir un "passeport", délivré après l'achat de votre première place au tarif classique, pour vous permettre ensuite d'aller aux autres séances pour 1,5 euros chacune.
Jusqu'à présent, la manifestation, qui dure trois jours, accueillait un grand nombre de cinéphiles. Il s'avère que 2003 n'est pas un bon cru si l'on en croit les tendances constatées dimanche, première journée. Pas vraiment étonnant puisque, depuis le début de l'année, le cinéma voit sa fréquentation diminuer.
Le Centre National de la Cinématographie a observé, avec 76,4 millions d'entrées, une baisse de 7,4% pour les cinq premiers mois de 2003 par rapport à la même période en 2002.
L'hebdomadaire spécialisé Le Film Français écrivait vendredi : "La situation n'est pas encore catastrophique mais elle est alarmante".

La Fête du Cinéma ne démentit pas cette constatation, mais Olivier Snanoudj, délégué général de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF), garde espoir : "C'est plutôt pas mal car, globalement, on double les entrées par rapport aux semaines précédentes. Et c'est le but de la Fête, qui doit donner un coup d'accélérateur au marché. Mais tout ça ne compense pas la morosité du marché actuel."
Il justifie, entre autres, par une météo caniculaire :
"Dimanche après-midi, il n'y avait pas grand monde dans les salles. Et puis au lendemain de la Fête de la Musique, on a vu les jeunes arriver plus tard. L'an dernier, il y avait des films porteurs comme Spider-man et L'Auberge Espagnole. Si on compare les dix premiers films du box-office l'an dernier et ceux de cette année, on comprend la différence. Paris amortit le choc grâce à la diversité de la programmation mais en province, c'est plus difficile."

Pour se remettre d'une si faible fréquentation, le monde du cinéma a fait la fête lundi soir devant le Palais Royal. Anouk Aimé, Mathilde Seigner, Elodie Bouchez, Agnès Varda, Tonie Marshall, Julie Gayet ou encore Sam Karmann (réalisateur du film A La Petite Semaine, sur vos écrans demain) ont été accueillis par Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture. Par une ambiance de folie et dans une atmosphère étrangement fantastique au milieu des colonnes de Buren, de curieux personnages gothiques perchés sur des échasses, parcouraient l'assistance en dansant sur des rythmes électro. Même en dehors des salles, le cinéma continue de nous émerveiller…

Le premier bilan de la Fête du Cinéma ne semble donc pas à la hauteur des espérances de ses organisateurs. L'an dernier, l'événement avait eu davantage de succès en enregistrant 3,6 millions d'entrées. Le record est toujours détenu par le cru 1999 avec 4,3 millions de cinéphages !

Retrouvez toutes les infos sur La Fete Du Cinema 2003

C.H. (24 juin 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter