La fréquentation des salles de cinéma en repli de 5,3% en 2013

vendredi 3 janvier 2014 - 12:49 | Showbizz
La fréquentation des salles de cinéma en France a reculé de 5,3% en 2013, à 192,8 millions d'entrées, un repli lié à un manque de locomotives notamment françaises, annonce vendredi le Centre national du cinéma (CNC).
C'est la première fois depuis 2009 que les entrées ne franchissent pas la barre des 200 millions, culminant en 2011 avec 217 millions de tickets vendus grâce au succès d'Intouchables.

La fréquentation des salles de cinéma en repli de 5,3% en 2013


Selon les données provisoires publiées, la part des films français chute de 7 points sur un an, à 33,3%, tandis que la part des films américains grimpe à 53,9% (+11,2 points par rapport à 2012).

" L'année 2013 a été marquée par l'absence de très gros succès et ce quelle que soit la nationalité des films ", relève le CNC dans un communiqué.
En effet, " pour la première fois depuis plus de 10 ans, aucun film ne réalise plus de 5 millions d'entrées " alors qu'il y en avait trois en 2012, relève le CNC.
Un seul film français, Les Profs, a réalisé plus de 3 millions d'entrées en 2013 contre 4 films en 2012. et seuls trois films français réalisent plus de 2 millions d'entrées, contre 8 en 2012.

C'est le film d'animation des studios Universal Moi, Moche Et Méchant 2 qui termine en tête du classement annuel avec 4,6 millions d'entrées devant Iron Man 3 (4,4 millions), Django Unchained (4,3 millions) et Gravity (4,1 millions), tous des films américains. Le premier film français prend la 5e place : Les Profs, avec 4 millions de spectateurs.

(3 Janvier 2014 - AFP)

© 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter