La grève des scénaristes américains fait écho en France

Les conséquences de la grève des scénaristes américains commence à avoir de forts retentissements dans le petit monde hollywoodien, mais pas seulement.

En France aussi, on commence à s’intéresser de près à cette grève, qui dure quand même depuis 3 mois. La chaîne Canal + va consacrer son émission de reportage Jeudi investigations à ce conflit hollywoodien. Diffusée le 7 février prochain, vers 22h35, l’émission comprendra notamment des interviews de comédiens, réalisateurs, etc. soutenant la grève. On pourra ainsi voir des interventions d’Eva Longoria, Abel Ferrara ou encore Ben Stiller.

Outre-atlantique, le studio ABC, qui a produit entre autres des séries telles que Grey'S Anatomy, Lost ou Desperate Housewives, vient d’annoncer qu’il a renvoyé une trentaine de scénaristes et de producteurs, alors que Variety affirme que c’est plus d’un quart de l’effectif qui serait mis à la porte.
On peut compter dans les « remerciés » Bill Callahan pour Scrubs, Elisa Zuritsky et Julie Rottenberg qui ont travaillé sur Sex And The City. ainsi que Gabe Sachs et Jeff Judah de la série What About Brian.
Selon le communiqué officiel du studio, ce dernier a été « forcé de prendre une décision difficile en (se) séparant de nombreux individus talentueux » à cause des conséquences désastreuses de la grève sur la production de série télé.

Un espoir dans les accords pourrait venir du très engagé Georges Clooney, qui a décidé, sûrement accompagné de Steven Spielberg, Tom Hanks ou encore John Wells, créateur de la série Urgences, d’offrir ses services de médiation. Enfermer les producteurs et les scénaristes dans une même pièce jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé est la solution proposée… À suivre donc.

Et si la cérémonie des Oscars pourrait être remise en cause aux Etats-Unis si la situation ne se débloque pas, dans l’Hexagone, c’est la Cérémonie des César qui fait des émules dans la profession.
En effet, le soir de la remise des prix, le 22 février 2008, les cinémas indépendants appellent à la fermeture de leurs salles pour montrer leur mécontentement face au « désengagement de l’Etat » en ce qui concerne l’action culturelle cinématographique.

L’effet papillon ?

M.F. (Le 15 janvier 2008- Avec SeriesNews)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter