La Guerre est déclarée : Garde à vous ! (test DVD)

jeudi 26 janvier 2012 - 15:24 | Showbizz
La Guerre Est Déclarée est un film qui fait peur au premier abord. C'est en effet l'histoire d'un jeune couple de bobos, aux noms sacrés de Roméo et Juliette, qui s'aime un peu, beaucoup, à la folie. Mais la douceur de la petite vie de tous les jours va brusquement prendre une tournure tragique lorsqu'ils apprennent qu'Adam, leur unique et premier enfant alors âgé de 18 mois, est atteint d'une tumeur au cerveau.

La guerre est déclarée


Roméo et Juliette sont en fait Valérie Donzelli, qui en est aussi la réalisatrice et scénariste, et Jérémie Elkaïm, son coscénariste. Ils racontent là ce qu'ils ont vraiment vécu ensemble il y a quelques années, leur drame le plus terrible et le plus intime. Nombriliste ? Tire-larmes ? Pas du tout ! Le film se laisse plutôt regarder avec délectation. Universel et tire-sourires, voyez-vous.

Ici, c'est surtout de ce couple dont il question. Si jeune et inexpérimenté, il va devoir faire face au pire, à l'irrationnel, à la terreur. On ne montre pas les souffrances de l'enfant, il s'agit plutôt de l'amour qui lie ces trois-là, plus fort que tous les malheurs du monde, jamais cliché. On se concentre sur la vie et non sur la possibilité de la mort.
Et cette vie, Roméo et Juliette en prennent enfin totalement conscience, pour la consommer, la dévorer à pleines dents, les crocs tournés contre le cancer, fort mais pas invincible. Le chagrin n'envahit pas leur existence, mais les rend plus proches l'un de l'autre, liés à jamais par cette lutte acharnée. Le verre est ici toujours à moitié plein, alors autant porter un toast.

La guerre est déclarée


Pour la forme, on ne peut pas se plaindre. La musique de qualité, l'ambiance réaliste mêlée à la fantaisie, le regard enfantin des deux protagonistes, les différentes voix off, ainsi que des personnages secondaires discrets mais attachants, donnent à l'ensemble une poésie envoûtante.

Ne cachons pas qu'il est facile de se faire avoir par les larmes, tant le film est d'une grande puissance tragique dans des scènes pourtant simples (filmées d'ailleurs avec un simple appareil photo HD et à l'aide d'une équipe réduite). Mais très vite, ouf, on rit à nouveau, on s'émerveille, on tremble de peur, sans jamais s'apitoyer sur leurs souffrances. C'est un film dans l'action, dans le supens, où le spectateur les accompagne dans leur course effrénée, avec la même envie et la rage qu'ils dégagent.

Véritable cure de bonheur, La Guerre Est Déclarée est un conte teinté de douceur, une ode aux héros du quotidien, bref, un remède anti-grisaille dans un sujet ténébreux. Il fallait le faire et ils l'ont fait, car avant tout, ils le savent : dans l'obscurité, pour voir devant soi, il suffit d'allumer la lumière.



Le DVD

Amateurs de ciné réjouissez-vous ! Les acteurs et co-scénaristes parlent longuement du film sur leur canapé, et tout y passe : du nom de personnages à l'importance de la musique (déjà présente dans le scénario), en passant par l'émotion, à peine perceptible, mais réelle cette fois, de Valérie Donzelli évoquant la souffrance de l'enfant. Des sujets de fond donc, mais aussi une pointe d'intimité tout en pudeur. Retrouvez-la ensuite en conversation avec Cédric Klapisch à la fois admiratif et gentiment jaloux du film, qu'il recommande. Que demander de plus ?

=> Toutes les infos sur La Guerre est déclarée

Bruna Fernandez (26 Janvier 2012)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter