LA MAUVAISE EDUCATION de Pedro Almodovar en ouverture du 57° Festival de Cannes

C’est le film de Pedro Almodovar La Mauvaise Éducation, avec Gael Garcia Bernal, Flora Martinez et Javier Camara, qui fera l’ouverture du 57ème Festival de Cannes le mercredi 12 mai prochain.




Une première pour un film espagnol.
Présenté donc en Sélection Officielle Hors Compétition, le film sortira simultanément sur les écrans français. Il nous raconte une histoire semi autobiographique qui décrit la vie de deux garçons évoluant dans une école catholique dans les années 60 et 70. C’est la première fois qu’un film espagnol fait l'ouverture du festival, dont le jury est présidé cette année par le cinéaste américain Quentin Tarantino.

Pedro Almodovar : "L'apogée de la lune de miel que je vis avec le public français depuis des années…
"La joie qui m'envahit à l'annonce que mon dernier film inaugurera la prochaine édition du Festival de Cannes est plus adolescente qu'adulte", a déclaré de Madrid Pedro Almodovar, selon les organisateurs du Festival.
"Quand on me l'a communiquée, je suis redevenu le jeune homme qui faisait des films en super 8mm et pour lequel le Festival de Cannes a toujours représenté le plus grand festin cinématographique inimaginable", a-t-il ajouté.
"Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles cette nouvelle me transporte tellement"
"La France est devenue ma première interlocutrice, encore plus généreuse avec mon œuvre que l'Espagne, et je ne parle que du box-office. L'ouverture du Festival de Cannes est l'apogée de la lune de miel que je vis avec le public français depuis des années".
Se félicitant de "l'honneur" accordé à son film, le réalisateur de Parle Avec Elle et de Talons Aiguilles a conclu : "Je ferai de mon mieux pour être à la hauteur de cette apogée".

Aux marches du Palais…
Si Pedro Almodovar n’avait jamais fait l’ouverture du festival, il fut néanmoins lauréat, en 1999, du prix de la mise en scène pour son film Tout Sur Ma Mère, dans un palmarès alors très contesté, décerné par le Canadien David Cronenberg (Palme d'or à Rosetta et grand prix du jury à L'Humanité).
Il fut également membre du jury en 1992, sous la présidence de Gérard Depardieu, qui avait décerné la Palme d’Or au cinéaste suédois Bille August pour son film Les Meilleures Intentions.

A.C. (20 février 2004 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter