LA PASSION DU CHRIST : réactions des premiers spectateurs français

Le film de toutes les controverses, La Passion Du Christ de Mel Gibson est enfin en salles depuis ce matin dans l’hexagone. Se plaçant à la 3ème place du Top 14h pour Paris, le film a suscité divers réactions, de l’émotion à la consternation…
Réactions recueillies par l’AFP à la sortie de la première séance parisienne :

Marta, 29 ans, Polonaise étudiant à Paris : "Je trouve injustes les accusations portées contre le film"
"C'est un film violent, mais c'était comme ça".
"La violence m'a frappée, mais je trouve idiot qu'il y ait tellement de polémiques. (…) Je trouve injustes les accusations portées contre le film. Il y a de nombreux films beaucoup plus vulgaires, alors pourquoi s'acharner sur celui-là ?",
se demande t’elle.
"Je pense que chaque Catholique doit voir ce film au moins une fois, pour ne pas être comme (Saint) Thomas : incrédule".

Un autre spectateur, un juriste, a avoué lui avoir avoir "énormément de difficulté à donner (son) avis" juste après la projection. "Je préfère prendre le temps de la réflexion",précise-t-il, avant de glisser : "c'est très éprouvant".

Entre admiration et "n'importe quoi"
"C'est un bon film dans l'ensemble, qui retrace assez bien l'histoire de Jésus". "C'est vrai qu'il y a des scènes insoutenables",note Nicolas, un étudiant de 18 ans "pas pratiquant"mais "élevé dans la foi catholique". "J'avais vu quelques images du film, qui m'avaient donné envie de le voir. Je le conseille à tout le monde".
Aurélien, 22 ans, étudiant en Sciences et "non croyant" ne partage pas cet avis : "c'est n'importe quoi". "Je suis venu pour me faire mon avis, après les nombreuses critiques que le film a suscitées aux Etats-Unis, et mon avis, c'est que c'est deux heures de violence gratuite". Bien que troublé par certains partis pris de mise en scène, le jeune homme avoue qu’il est difficile de "savoir si c'est un film antisémite".

Henri Peter, un enseignant de 62 ans : "j'ai compris ce qu'avait voulu faire le réalisateur"
"La polémique sur l'antisémitisme tombe d'elle-même quand on voit le film". "C'est très impressionnant. La violence m'a heurté au début, mais j'ai compris ce qu'avait voulu faire le réalisateur : raconter la Passion du Christ".
"Je comprends l'émotion de certains, mais l'art chrétien n'appartient à personne. (…) Je crois qu'il faut laisser chacun découvrir le film, ne pas faire un Himalaya de procès d'intention" ni "avoir d'idolâtrie pour ce film", conclut-il.

A.C. (31 mars 2004 – Avec l’AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter