La Quinzaine des réalisateurs couronne Kim Rossi Stuart et son premier film...

Famille, amour et solitude sont quelques-uns des thèmes de la Quinzaine des Réalisateurs, la section parallèle du festival de Cannes, qui présentait cette année 22 longs métrages dont 18 en première mondiale.
Parmi ces premiers films, on a notamment découvert le premier opus de l'acteur italien Kim Rossi Stuart, Anche Libero Va Bene, grand vainqueur de cette Sélection 2006.



Palmarès

Prix Art et Essai : Anche Libero Va Bene de Kim Rossi Stuart (Italie)
Tommi, dix ans, vit avec son père Renato et sa sœur Viola, qui ne perd jamais une occasion pour chahuter son frère mais qui incarne un solide lien affectif, aussi bien pour lui que pour leur père.
Renato se comporte comme s’il prenait la vie, la société et les rapports en général pour un champ de courses dont il doit sortir vainqueur. Dès qu’il en a la possibilité, il essaie de forger Tommi, alternant des moments de sévérité et des moments de douceur.
En dépit des difficultés, les trois personnages vivent en harmonie et partagent des moments de complicité et de sérénité : Le retour inattendu de Stefania, la mère, qui, découvre-t-on, a déjà abandonné le foyer familial plusieurs fois, déclenche de fortes émotions et vient perturber l’équilibre de la maison.
Tommi a développé une profonde méfiance vis à vis de sa mère et lui résiste. En même temps, l’image mythique de son père s’étiole sous ses yeux, se réduisant à celle d’un homme et de sa fragilité.
=> Voir toutes les photos de notre rencontre avec Kim Rossi Suart & l'équipe du film !

Prix "Regard Jeune" : Day Night Day Night de Julia Loktev (Etats-Unis)`
Une jeune fille de 19 ans prépare un attentat suicide à la bombe qui doit avoir lieu à Times Square. Elle n’a aucun accent, il est impossible de déceler son origine ethnique. On n’apprendra jamais pourquoi elle a pris cette décision ; elle est déjà décidée. On ne sait pas qui elle représente, ni ce en quoi elle croit, on sait juste qu’elle y croit totalement.

Label Europa Cinéma :A Fost Sau N-a Fost ? de Corneliu Porumboiu (Roumanie)
C’est le 22 décembre. Seize ans ont passé depuis la Révolution et Noël approche.
Pisconi, un vieil homme à la retraite, se prépare à passer Noël tout seul, une fois de plus. Manescu, professeur d’histoire, voudrait bien ne pas perdre tout son salaire dans le remboursement de ses dettes. De son côté, Jderescu, le propriétaire de la station de télévision locale, n’a pas l’air très intéressé par les vacances. Avec l’aide de Piscoci et Manescu, il veut trouver la réponse à une question vieille de seize ans : Y a-t-il vraiment eu une révolution dans leur ville ?

Prix SACD du meilleur court métrage francophone : Dans le rang de Cyprien Vial (France)

Prix Gras Savoye, remis à un réalisateur de courts métrages français : Un rat de Bosilka Simonovitch (France)

------------

La Quinzaine, créée par la Société des réalisateurs de films (SRF) après l'interruption du festival en mai 68 dans le but de révéler de nouveaux talents, a notamment contribué à faire découvrir l'Allemand Wim Wenders, le Britannique Stephen Frears, l'Américain Martin Scorsese, le Français André Téchiné ou encore le Japonais Nagisa Oshima.
Comme de coutume depuis 15 ans, l'ensemble des longs métrages sélectionnés pour la Quinzaine feront l'objet d'une reprise à Paris par le Forum des Images "hors les murs" (au Cinéma des Cinéastes du 31 mai au 6 juin). La programmation sera également reprise à Marseille (du 24 au 27 juin - reprise partielle), en Italie à Rome et Milan (du 8 au 20 juin), et en Belgique au festival international de Gand.

Amélie Chauvet (Cannes, le 27 mai 2006)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter