La Russie, nouveau tremplin cinématographique ?

Depuis moins d’un mois, l’événement cinématographique a été largement fêté en Russie. Le film fantastique Ronde De Nuit de Timour Bekmambetov, sorti dans les salles obscures russes le 8 juillet, a fait un tabac. Plus de trois millions de spectateurs ont déjà suivi les aventures d’Aton Gorodetski (Notchnoï Dozor), un magicien se cachant sous l’apparence d’un électricien pour traquer les vampires. La recette est de 13 millions de dollars, un score depuis 1991. Seul le dernier épisode de la trilogie des anneaux avait soulevé la concurrence, il y a cinq mois avec 14 millions de dollars.

RONDE DE NUIT, un film culte?

Ronde De Nuit représente l’espoir de regagner le cœur des russes pour le cinéma de leur pays. En effet, c’est la première fois depuis bien longtemps qu’un film russe s’impose sur les entrées en salles des productions américaines. Selon le correspondant en Russie pour l’AFP : « Ronde de nuit se veut grand public et utilise de nombreux ingrédients des films hollywoodiens, avec son lot d’explosions, de poursuites en voitures, de gigantesque panne de courant dans la ville et de catastrophes aériennes. Des effets spéciaux pour lesquels une équipe de plus de cent programmeurs et graphistes a été mobilisée. » La sauce semble intéresser davantage. Ronde De Nuit 2 est déjà prévue en salle avant la fin de l’hiver et un troisième opus est actuellement en tournage à Samarkand, en Ouzbékistan. Le réalisateur justifie son succès : « Ronde de nuit reste cependant avant tout un film russe et explique son succès par le fait qu’il donne un sens à un monde chaotique ».
D’autres expliquent le triomphe par le poids de la publicité, celle-ci menée par la première chaîne de télévision russe publique. Le directeur Anatoli Maximov se confie : « Pour la première fois, nous avons mené une campagne de publicité à la mesure de ce qui se fait ailleurs dans le monde. 50 % du budget du film y a été consacré. » Une campagne d’objets dérivés du film est d’ailleurs en projet.
Promotion, voici la clef du succès russe.

N.F.(30 juillet 2004 avec "AFP")

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter