La Sierra Leone n'aime pas Blood Diamond

Le film Blood Diamond est pourtant sorti depuis deux ans maintenant, mais la Sierra Leone goûte très moyennement le long-métrage. Leonardo Di Caprio y interprétait un trafiquant de diamants s’enrichissant en pleine guerre civile. Il dénonçait ces trafics qui naissent au milieu des conflits mais s’attardait également sur les atrocités perpétrées en Sierra Leone ainsi que sur l’enrôlement d’enfants-soldats, immergés dès leur plus jeune âge dans le crime.

L’agence de promotion de l’investissement et des exportations du Sierra Leone aimerait obtenir son interdiction. Adeyormie Sandy, son président, exige que l’effet soit immédiat et s’applique à l’échelle mondiale et a fait pression sur le gouvernement et d’autres partenaires. Il estime que « Blood Diamond envoie au monde de mauvais signaux sur la Sierra Leone ». Il juge également en substance que les efforts de l’agence pour rétablir l’image du pays et attirer des « investisseurs crédibles » sont minés par ce film.

Ce dernier reconnaît toutefois que la possibilité de voir le film interdit dans le monde entier est bien mince.

B.E ( le 22 août 2008 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter