La suite de Superman en 2009, un blockbuster pour un studio en difficulté ?

Contrairement à Superman, Warner Bros ne vole pas haut entre le très onéreux Poseidon, l’échec critique de La Jeune Fille De L'Eau outre-atlantique et le film d’animation Lucas, Fourmi Malgré Lui boudé par les enfants américains. Superman Returns enregistre également une contre-performance, pourtant, les studios tiennent à défier une nouvelle fois les lois de l’apesanteur.

Alan Horn, le président de Warner Bros, est certes déçu par les résultats financiers du super héros qui a chuté d’au moins 100 millions de dollars en dessous des prévisions. « Nous aurions peut-être dû ajouter un peu plus d’action pour satisfaire la foule de jeunes mâles » a-t-il déclaré. Cependant, le président a la ferme conviction d’avoir relancé la franchise Superman et se joint au réalisateur Bryan Singer (X-men) pour planifier une suite pour l’été 2009.

Les enjeux sont importants car les flops dernièrement accumulés représenteraient une perte de 120 millions de dollars pour Warner Bros et ses partenaires financiers qui risquent de prendre la poudre d’escampette si les studios continuent sur cette voie.

La société mère, Time Warner Inc., souhaite élargir les compétences du studio pour faire face à l’augmentation des coûts de production et de marketing, la mutation du marché du dvd et l’évolution de la demande des consommateurs. Si les employés pâtissent de ces échecs financiers (400 postes supprimés l’année dernière), les dirigeants de Warner Bros sont loin d’avoir les poches trouées, surtout quand leur magicien des finances Harry Potter sévit dans les salles obscures.

G.J. (21 août 2006 - Avec Los Angeles Times)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter