Le Bangladesh autorise la diffusion de L’OISEAU D’ARGILE

Le premier long-métrage réalisé par Tareque Masud, L'Oiseau D'Argile, présenté cette année à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes, était interdit de diffusion au Bangladesh. Le film ayant pour thème central les écoles coraniques. Mais le comité de censure du pays a aujourd’hui levé cette interdiction. Le réalisateur a toutefois précisé que ce-ci a été fait après qu’il ait légèrement modifié certaines scènes.
Dans le contexte de tension politique de la fin des années 60, le film nous raconte l’histoire d’Anou, un garçon timide de l’Est rural du Pakistan (l’actuel Bangladesh), qui est envoyé par son père, musulman orthodoxe, dans une madrasa. Eloigné de sa famille et de la chaleur des festivités hindoues de sa région, Anou lutte pour s'adapter à la rudesse de la vie monastique. Au village, un abîme d'incompréhension se creuse entre ses parents, à l'image de l'opposition grandissante entre les forces modérées et les extrémistes à l'intérieur de la madrasa. Les conflits s'intensifient, le bouleversement politique saisit le pays aboutissant à la guerre civile...

A.C. (9 août 2002)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter