Le cinéma célèbre le printemps et vous dit merci !

Levé de rideau, hier soir, sur la 5ème édition du Festival du Printemps. Partout en France, les 14, 15 et 16 mars prochains, la séance de cinéma sera à 3,50 euros…

L’opération créée en 2000, prend de l’ampleur et séduit de plus en plus le public. Jean Labé, président de la Fédération Nationale des Cinémas Français explique qu’un tel Festival « C’est important hier, c’est important aujourd’hui et ça reste important ». Une façon de montrer la nécessité de fêter le retour des beaux jours dans les salles, en offrant l'occasion unique de découvrir pendant trois jours et à moindre coût tous les films à l’affiche.

Lors du lancement du Festival, certains des parrains de l’opération étaient là. On a donc pu partager le timide et beau sourire de Natacha Régnier, l’infaillible humour de Jean Dujardin, la bonne humeur de Laurence Côte, la sympathie de Clovis Cornillac mis en lumière cette année par cinq long-métrages et l’arrivée sur la scène d’un jeune premier, Sébastien Bouviale. On a toutefois regretté l'absence d'Isabelle Carré, de Miou-miou, de François Berléand et de Lambert Wilson...
Ses acteurs de qualités ont décidé de tous s'investir dans la campagne du Festival du Printemps qui débute le 11 février sur 5 300 écrans français, pour une durée de cinq semaine. Les spectateurs pourront y voire le film-annonce de cette opération, plutôt original et inattendu, réalisé par Emmanuel Robert-Espalieu. Ce court-métrage de 30 secondes suit un spectateur, à partir du moment où il prend son billet pour aller voire un film jusqu’à ce qu’il se retrouve assis prêt à regarder la projection. Une histoire qui peut paraître au premier abord un peu banale, mais qui bien au contraire est un concept novateur… Puisque la caissière qui vend les billets, le contrôleur, le projectionniste, l’ouvreuse ou encore les personnes assises à côté du spectateur sont de célèbres comédiens. Un seul mot sur toutes les bouches : « merci » puisque le thème de cette 5ème édition est Le Cinéma vous dit Merci
Jean Dujardin parle du Festival du Printemps en imitant à merveille l’entraîneur du XV de France, Bernard Laporte, Clovis Cornillac continue en expliquant que si le printemps est à 3 euros 50, pourquoi pas un automne à 1 euro 50 et Sébastien Bouviale de conclure « Un petit peu de bonheur à 3 euros 50 ça ne fait pas de mal ». Personne n'ira le contredire!

La soirée s’est poursuivie dans la bonne humeur, avec la projection en avant-première et sur l’immense écran du MK2 de la Bibliothèque François Mitterrand, du premier long-métrage de Thierry Klifa, Une Vie À T'Attendre, en présence de toute l’équipe du film : Nathalie Baye, Patrick Bruel, Géraldine Pailhas, Anouk Grinberg et Michaël Cohen. Tous se sont dit heureux d’avoir participé à un tel film… On ressort de la salle de cinéma, sourire aux lèvres… Plutôt bien, même si certains éléments du long-métrage restent plutôt déconcertants et amoindrissent sa qualité… Qu’à cela ne tienne, un cocktail attend les spectateurs pour clore de manière dégustative le lancement officiel du printemps dans les cinémas.

À 3 euro 50 la place de ciné, pourquoi se priver ?

S.G. (10 février 2004)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter