Le cinéma français perd Yves Robert

La Gloire De Mon Père, Le Grand Blond Avec Une Chaussure Noire, La Guerre Des Boutons, voilà quelques films que l'on doit à Yves Robert. Ce réalisateur d'une vingtaine de films s'est éteint vendredi 10 mai à l'âge de 81 ans. Il avait débuté sa carrière au cinéma en tant qu'acteur. En 1948, il a joué dans Les Dieux Du Dimanche, film de René Lucot. Il s'est également fait remarqué, en 1955, dans Les Grandes ManŒuvres de René Clair. Il est parvenu véritablement à se faire un nom une fois lancé dans la réalisation.

Il est passé, pour la première fois, derrière la caméra en 1954 pour Les Hommes Ne Pensent Qu'à Ça. Se sont enchainés ensuite Ni Vu Ni Connu avec Louis de Funés (1958), La Famille Fenouillards avec Jean Richard (1960), Les Copains (1964), Alexandre Le Bienheureux (1967) avec Philippe Noiret. Il a également tourné quatre fois avec Jean Rochefort dans Un Éléphant Ça Trompe Énormément en 1976, Nous Irons Tous Au Paradis en 1977, Courage Fuyons en 1979 et Le Bal Des Casse Pieds en 1992. En 1994, il a tourné son dernier film Montparnasse Pondichery avec Miou-Miou. Il a réussi à adapter Marcel Pagnol avec La Gloire De Mon Père et Le Château De Ma Mère. A l'annonce de son décès, de nombreux politiques et artistes ont manifesté leur tristesse à commencer par Jean Rochefort, qui selon lui était un "travailleur extraordinaire, un charpentier de la pelloche". "C'était un homme de passion, quel bosseur" a t-il commenté.
Du côté des politiques, le nouveau ministre de la Culture et de la Communication , Jean-Jacques Aillagon, a exprimé "son immense tristesse" et a salué "le comédien de talent et le cinéaste de la vie". Il a terminé en évoquant "sa longue carrière et son style personnel fait d'humour, de compréhension et d'une certaine nostalgie". Jacques Chirac a annoncé que "le cinéma français perd l'un de ses artisans les plus talentueux et les plus attachants". Yves Robert sera inhumé mercredi 15 mai en l'église Saint-Germain-des-Près a annoncé la société de production La Gueville qu'il avait fondée avec son épouse Danièle Delorme. Le Festival de Cannes lui rendre hommage en projetant un de ses plus grands succès Un Éléphant Ça Trompe Énormément avec Guy Bedos et Claude Brasseur.

A.L.T. (14 Mai 2002)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter