Le cinéma français squatte le box-office américain

L’été 2003 restera l’une des meilleures saisons pour le cinéma français aux Etats-Unis, puisque quatre films ont amassé plus de 20 millions de dollars de recettes. Alors que le succès est déjà au rendez-vous en Australie, Le Peuple Migrateur de Jacques Perrin a récolté 7,6 millions. Avec seulement 13 copies lors de sa sortie fin juin, Swimming Pool de François Ozon a fait 6,5 millions de dollars de recettes. 92 salles et 3,8 millions pour L'Auberge Espagnole de Cedric Klapisch, et 2,4 millions pour Johnny Hallyday et Jean Rochefort dans L'Homme Du Train.

Même les œuvres étrangères en langue anglaise engrangent rarement plus de 7 millions de dollars. Les scores de nos long-métrages sont donc honorables. L’aventure française au pays de l’oncle Sam a commencé avec Le Fabuleux Destin D'Amélie Poulain (34 millions). Le Pianiste de Roman Polanski, Palme d’or au festival de Cannes, a atteint 33 millions au box-office. Dans la foulée, A La Folie, Pas Du Tout et Irréversible ont approché le million de dollars.

Natascha Bodemann, porte-parole d’Unifrance, a affirmé à l’AFP que, depuis 1999, nos films faisaient de bons résultats. En effet, pendant les années 80, une recette de 3 millions était considérée comme une consécration. Elle a aussi rappelé les 11 millions pour Le Pacte Des Loups. Le prochain long-métrage français qui sortira aux Etats-Unis est Carnages de Delphine Gleize.

M.C.M. (22 août 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter