Le Festival d'Argenteuil accueille les Lascars !

vendredi 12 juin 2009 - 17:09 | Showbizz
Sortez vos agendas car ce dimanche 14 juin le festival d’Argenteuil organise une Journée spéciale à l’occasion de la sortie du film d’animation Lascars d’Albert Pereira-lazaro et d’Emmanuel Klotz.

Ainsi, dès de 9H et durant tout le reste la journée, des graffeurs professionnels et les auteurs du film Kao, Pozla, El Diablo, Cap 1, Sinsp, Popay et Eki réaliseront un graffiti géant sur la façade de la mairie de quartier du Val d’Argent Nord.

Le Collectif Sylver Eyes Crew assurera également l’animation de la journée avec plusieurs démonstrations de break-dance, un des quatre piliers de la culture Hip-hop.

Enfin, en centre-ville, une projection en avant-première de Lascars sera proposée au centre culturel d’Argenteuil, le Figuier-blanc, à 20h30, en présence des auteurs du film. Cette séance spéciale sera au tarif unique de 4,20 euros.

Eléonore Guerra (Le 12 Juin 2009)

Nos impressions cannoises sur le film…

Les Lascars mettent le public à leurs pieds

Une bande de Lascars sans-gêne de Condé-Sur-Ginette a débarqué à Cannes et plus précisément à la Semaine de la Critique. Quoi ? Kowa ? Mais c’est quoi ce bazar ?!?

Vite, nos tongs, direction l’espace Miramar pour assister à une Séance Spéciale, oui très spéciale. « C’est quoi ce bazar ? » Et bien un très beau et très très drôle de bordel signé par la bande Albert Pereira-lazaro : l’histoire complètement cinglée de José, Tony Merguez et tous les autres tordus de la cité qui rêvent de partir sous le soleil de Santo Rico.

Chaleureusement défendu par les réalisateurs, scénaristes, producteurs, compositeur et acteurs (en vrac Diane Kruger, Gilles Lellouche, Frédéric Testot, Vincent Desagnat, Izm, Frederique Bel, ne manquait que Vincent Cassel) qui ont littéralement envahi la salle de projection (en faisant du charme à Roschdy Zem, président du jury de la Caméra d’Or), voici un premier film loin d’être anonyme puisque Lascars est, en plus, tiré de la célèbre série courte de Canal +.
N’empêche, voici une petite bombe d’irrévérence (certaines répliques sont déjà cultes) concentrant à peu près tous les éléments pour nous faire craquer : du scénario absurde aux incroyables dialogues, de la bande-son imparable au graphisme sans concession, on reste sur le cul.

Le public ne s’y trompe pas et même si le pauvre quinqua assis à côté de nous n’a sûrement pas tout compris, ça ne l’a pas empêché de se bidonner avec les autres… avant d’être achevé par un générique de fin qui déchire, tout simplement.

Et dire que quelques heures plus tard, on va croiser tout ce beau petit monde en train de picoler plus que de raison au Baron


Toutes les infos sur Lascars...



=> Toutes les infos sur Lascars

Eléonore Guerra (Cannes, Le 18 mai 2009)
Images et montage par Anna Larédo

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter