Le Festival de Toronto ouvre ses portes sur un film audacieux, Water

Coup d'envoi hier du 30e Festival International du Film de Toronto : 335 courts et longs métrages présentés pendant 10 jours, dont pas moins de 109 premières ! Si ces films sont essentiellement anglo-saxons et français, le Festival s'est ouvert cette année avec la projection de Water réalisé par l'indo-canadienne Deepa Metha. Ce film a été particulièrement remarqué par l'audace du sujet traité et de la polémique qu'a entraînée son tournage. Traitant des conventions sociales et de la pauvreté dans l'Inde du Mahatma Gandhi, en 1938, le film devait être tourné dans la ville de Bénarès, en Indes. Mais les fondamentalistes religieux hindous ont eu recours à la violence pour faire déplacer le tournage de ce film qualifié d'anti-religieux, qui n'a eu d'autre choix que de se rabattre au Sri Lanka.
Parmi les autres projections très attendues, notons les deux films évènements Revolver de Guy Ritchie, produit par Luc Besson et No Direction Home : Bob Dylan, de Martin Scorsese, documentaire sur la vie de la légende. Sont également au programme Les Trois Enterrements de Tommy Lee Jones et A History Of Violence de David Cronenberg, déjà présentés à Cannes en mai dernier. Programme éclectique, entre sujet polémique et divertissement, le Festival de Toronto est avant tout une grande fête du cinéma, qui ravit en moyenne 300 000 festivaliers. Pas de palmarès, certes, mais un sérieux enjeu quand même pour les professionnels qui y voient l'un des plus importants marchés du film au monde. Le jour de l'ouverture, des premiers accords ont déjà été signés ! Bonne opération pour le cinéma français puisque Strand Releasing, société de distribution américaine, a acquis les droits du prochain François Ozon, Le Temps Qui Reste, deuxième volet de la trilogie sur la vie et le deuil entamé avec Sous Le Sable. Jeanne Moreau, Melvil Poupaud et Valeria Bruni-tedeschi sont à l'affiche. Distribué en France par Mars Distribution, le film sortira sur nos écrans le 30 novembre 2005.

L.L.G. (le 9 septembre 2005)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter