Le Festival du film de Paris Ile-de-France 2005 en direct des Champs-Elysées...

L'association du Festival du Film de Paris fête ses 20 ans au printemps 2005. Consacré au jeune public dans un premier temps, le festival est aujourd'hui dédié au cinéma émergeant et a pour spécificité l'accueil d'un public populaire venant de toute l'Ile-de-France. En 20 ans, le Festival a réuni de nombreux spectateurs et a encouragé travers la promotion de leurs films de nombreux talents, parmi lesquels, Mathieu Kassovitz, Cédric Klapisch et Robert Guédiguian
Le festival qui s'est toujours déroulé sur les Champs Elysées s'ouvre cette année à l'ensemble de la région Ile-de-France et, grâce au soutien de la Région, s'appelle désormais « le Festival de Paris Ile-de-France ». Le festival intègre ainsi une quinzaine de villes en Ile-de-France : Paris bien sûr, mais aussi Bagnolet, Courbevoie, Vitry, Chaville, Franconville, Issy-les-Moulineaux et bien d'autres encore.
Au cours du festival, les villes participantes proposent une programmation spécifique durant trois jours. La plupart de ces films sont présentés en avant-première et en présence de leurs équipes artistiques. Chaque ville est parrainée par un artiste : Elza Zylberstein, Yamina Benguigui, Marie-anne Chazel, Philippe Torreton, François Cluzet, Francis Huster, Michel Boujenah, Mireille Darc, Charles Berling, Mathieu Kassovitz. Isabelle Adjani est la présidente de ce festival.

Plusieurs Prix sont attribués au cours de cette manifestation. Le lauréat du Prix Ciné Roman Carte Noire 2005 est annoncé le jour de l'ouverture et reçoit une somme de 15 245 euros. Le Prix « Convergences » est remis comme chaque année à un documentaire dans la sélection officielle du Festival. Les critères sont déterminés par le club Convergences. La remise du Prix se fait lors de la cérémonie de clôture.

Retrouvez toute l'actu du Festival au jour le jour, en direct des Champs-Élysées...

Mercredi 30 Mars : Découvertes en tout genre

Nouvelle organisation pour le Festival : des films et des rencontres dans plusieurs villes en Ile de France, mais moins de salles pour Paris. Le public a commencé par voter pour le film LE SEPTIEME MENSONGE, présenté en présence des acteurs et de son équipe technique. Une sorte d'allégorie un peu austère où une jeune mariée est prisonière du château de son époux. Le réalisateur Stéphane Guénin explique qu'il s'est inspiré du célèbre conte de Barbe Bleue.

Le film NORD-PLAGE venu de Martinique a su séduire. C'est un vieux village au bord de la mer qui est menacé de disparition, les maisons doivent disparaîtrent pour être remplacées par des HLM dont les habitants ne veulent pas. Son étonnant casting est venu au complet échanger quelques mots avec les spectateurs, dont Viktor Lazlo, Théo et Pascal Légitimus, Alex Descas et mime Marianne Faithfull ! La chanteuse découvrait ici le film terminé et a encouragé José Hayot le réalisateur à en faire un autre. Celui-ci a précisé que cette fiction était liée à des histoires vraies, avec certains villageois dans leurs propres rôles. Viktor Lazlo a comme son personnage dans le film quitté la Martinique pour aller chanter en métropole.

Le public a pu également questionner les jeunes Lola Neymark et Jules Sitruk, ainsi que Mireille Darc.

Jeudi 31 mars : film choral...

Dans le cadre de la section Cinéma Témoin de l'immigration en France, projection du film LA FAUTE A VOLTAIRE de Abdellatif Kechiche. On suit l'arrivée en France et les galères de papiers ou de travail de Sami Bouajila, qui va rencontrer Aure Atika, Bruno Lochet et Elodie Bouchez. On se rend compte qu'il méritait déjà un César pour ce film. Il vient de recevoir 4 Césars pour L'ESQUIVE.
Découverte du film TROIS COUPLES EN QUETE D'ORAGES, film choral à propos de trois couples de la quarantaine qui s'interrogent et se souviennent. Le réalisateur Jacques Otmezguine nous fait ressentir avec eux des souffrances diverses comme des moments de bonheur furtifs. Il est venu présenter son film avec Laurence Côte, Claire Nebout, Aurélien Recoing, Samuel Labarthe et aussi l'auteur du roman à la base de l'histoire. Jacques Otmezguine explique son partis-pris de faire certains allers-retours dans le temps pour mieux impliquer le spectateur dans l'histoire. A voir au cinéma dès le 27 avril.
Autre film choral : QUAND LES ANGES S'EN MELENT..., un premier film de Christel Amsalem. Elle est evnue aussi avec ses acteurs: Laurence Côte, Alexandre Brasseur, Alysson Paradis, Stéphane Metzger... mais aussi son co-scénariste et ses producteurs. Ici c'est autour d'un couple qui se prépare à se marier que d'autres couples vont s'entrechoquer.
Du côté des jeunes talents, c'est Mélanie Laurent et Didier Brengarth qui sont venus. Elsa Zylberstein était elle à Bagnolet pour présenter deux films.

=> Voir toutes les infos sur Le Festival Du Film De Paris Ile-de-france 2005

Christophe Maulavé

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter