Le film sans tête !

L’Argentine est décidément à l’honneur ces jours-ci sur la Croisette. Après la folie du ballon rond avec la montée des marches de Maradona Par Kusturica hier soir, c’est aujourd’hui au tour de la Compétition Officielle d’accueillir le pays de Diego. Membre du jury l’an dernier, la réalisatrice Lucrecia Martel (La Nina Santa) présente un film pour le moins étrange : La Mujer Sin Cabeza.
L’histoire se résume en deux mots : une femme percute quelque chose en voiture. Un animal ? Un homme ?
S’en suit une série de rencontres, de visites dont on ne saisit pas forcément le sens. Au bout de 45 minutes de film - d’attente -, on découvre enfin quelque chose. Puis re des rencontres, des visites, toujours sans sens vraiment précis (à nos yeux tout du moins) et, après 1h10 de film, re il se passe quelque chose… Là on se dit que l’on tient le bon bout, que l’on va avoir toutes nos explications à ces longues minutes d’attentes, que toutes ces scènes vont prendre un sens.
Mais non, rien, jusqu’au dernier plan, on ne comprend ni l’intérêt de l’histoire, ni le sens du message de la cinéaste, ni le titre du film, rien. Mais d’autres spectateurs auront certainement mieux interprété les choses que nous et donc mieux apprécié le film… Enfin du moins nous l’espérons !

Amélie Chauvet (Cannes, le 21 mai 2008)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter