Le juge a tranché : Némo n’a pas été copié sur Pierrot…

Suites de l’affaire Némo contre Pierrot…
Tout avait commencé en décembre dernier lorsque Franck Le Calvez, auteur du livre pour enfants "Pierrot le poisson-clown" avait assigné Disney en justice pour contrefaçon. Il accusait les studios américains Disney et Pixar et le distributeur Hachette de s'être inspiré de plusieurs personnages de son livre pour réaliser le célèbre film d'animation à succès Le Monde De Némo. Franck Le Calvez demandait l'interdiction de certains produits dérivés, à l'effigie de Nemo. La décision a été rendue en référé aujourd’hui par le juge des référés du tribunal de Paris, qui a rejeté la demande de l’auteur français, estimant, qu'il n'y avait "pas de similitudes sérieuses" entre Némo et Pierrot. Cette décision n'est pas définitive. Un examen en détail du dossier est prévu le 5 octobre prochain devant une autre chambre du tribunal de Paris.

Selon le juge Louis-Marie Raingeard, "si la forme stylisée est comparable, elle n'est pas pour autant similaire". Pierrot "apparait plus long et cylindrique" ; "les couleurs sont variables (...) Nemo se situe dans une gamme de rouge et Pierrot dans des gammes orangées" ; "l'un a des écailles, l'autre pas"; "si les deux personnages sont souriants, Nemo montre des dents et le sourire est proche de celui de l'humain, tandis que la bouche de Pierrot, édentée, reprend le sourire prêté à certaines représentations de dauphins", écrit le magistrat.
"Et à supposer qu'une similitude ait pu être constatée, le droit d'auteur de Disney est antérieur à celui de Flaven Scène". En effet, "Pierrot le poisson clown" est apparu officiellement en septembre 2002 alors de l'image de Nemo avait été déposée dès février 2002.

A.C. (12 mars 2004 – Avec AFP)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter