Le monde du cinéma inquiété par le départ de Pierre Lescure

Les professionnels du cinéma s’inquiètent du départ du PDG de Canal+, principale source financière du cinéma français. Selon David Kessler, le directeur général du Centre national de la cinématographie (CNC), Pierre Lescure était "une personnalité emblématique de Canal+. Il entretenait avec les professionnels de la télévision et du cinéma des relations de grande proximité et de confiance. (...) Si son départ devait être confirmé, ce serait un traumatisme important pour la profession".
Il ajoute que les engagements de la chaîne envers le cinéma français "devront être respectés"
De leurs côtés, les sociétés professionnelles du cinéma (ARP, CSPEFF, SACD, SPI, SRF, UPF) ont elles aussi fait part de leur "inquiétude" suite au départ de Pierre Lescure, demandant au CSA de réfléchir sur les conséquences de cet évènement.

Le réalisateur américain David Lynch, dont les deux derniers films (Une Histoire Vraie et Mulholland Drive) ont été produits par Studio Canal, a également réagit : Le départ de Pierre Lescure est "terrible" pour la chaîne, ainsi que "pour la diversité en matière de création cinématographique et télévisuelle".
Dans une interview au journal français Le Monde (daté du jeudi 18 avril), le réalisateur exprime sa positions et ses craintes vis-à-vis de ce changement :
"Nous entrons dans une ère de standardisation, de cinéma produit à la chaîne, c'est l'univers McDonald's. (…) J'ai l'impression que le soleil de Californie, ajouté à l'appât du gain, ont tourné la tête de Jean-Marie Messier. La France possède une tradition cinématographique très forte (...). Elle assure, presque à elle seule, la diversité en matière de production cinématographique. Si j'étais Français, je serais scandalisé de voir qu'on cherche à bouleverser ce système. (…) Je ne connais pas TF1 (...) mais cette chaîne me semble à l'opposé de Canal+. Comment ces deux cultures seraient-elles conciliables ? (…) C'est une certaine idée du cinéma qui peut disparaître avec lui (...) ma fonction de président du jury de Cannes ne prendra que plus de signification."
En effet, le réalisateur préside le jury du prochain Festival de Cannes, qui se tiendra du 15 au 26 mai prochain.

A.C. (17 avril 2002)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter