Le Pape sollicité pour juger LA MAUVAISE EDUCATION de Pedro Almodovar

Pedro Almodovar, cinéaste espagnol renommé (Talons Aiguilles, Tout Sur Ma Mère), plébiscite l'avis de Jean-Paul II pour son dernier film : LA MAUVAISE EDUCATION (La mala educacion). Ce dernier qui ouvrira prochainement le 57 ème Festival de Cannes aborde un thème très sensible aux yeux de l'église : la question dramatique des abus sexuels sur des enfants commis par des curés sous le franquisme. Ce récit est consacré à l'histoire de deux jeunes garçons qui découvrent l'amour, le cinéma et la peur pendant les années 60 dans une école religieuse dirigée par le Père Manolo. Dix ans après, les personnages se retrouvent et vient l'heure des révélations…

Le réalisateur de Parle Avec Elle a choisi en son âme et conscience d'adapter à l'écran un tabou de l'histoire religieuse, il a mûri ce projet pendant dix ans essayant de trouver le ton adéquat à ce drame. Il précise d'ailleurs qu'il ne s'agit pas d'un règlement de compte avec le Clergé, lui qui a plutôt gardé de bons souvenirs de son éducation religieuse…le collège ne m'a pas traumatisé. Mais ce qui me terrifie, c'est l'éducation basée sur la faute et le pêché. Mais il y avait des choses qui m'enchantaient comme chanter en latin.

Décidément, les cinéastes n'en finissent pas de mêler religion et cinéma, Jean-Paul II est sollicité de toute part ces derniers temps, la presse madrilène s'en fait l'écho. Mel Gibson a donné l'exemple en organisant une projection privée en présence de Jean-Paul II pour son long-métrage La Passion du Christ, Pedro Almodovar, lui a choisi que le Pape assiste à la première de son film.
Religion et cinéma, une question à double tranchant qui continue et continuera de susciter la polémique pendant encore longtemps sans doute !

I.G (23 février 2004 - avec AFP).

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter