Le père du DVD gratifié par Gilles Jacob

Warren Lieberfarb, le premier promoteur du DVD, s'est vu remettre hier la Médaille du Festival par son président Gilles Jacob. Cet hommage intervient au moment de la pleine explosion de cet outil "high-tech".

Depuis sa création en 1997, le Digital Versatile Disc (DVD) a révolutionné l'industrie de la vidéo, explosant les ventes de VHS en Europe et aux Etats-Unis.

"Voici donc que l'âge du DVD arrive", a déclaré Gilles Jacob en décorant Warren Lieberfarb. L'ancien président de Warner Home Vidéo (pendant près de 20 ans) a "senti, prophétisé et fait adopter un standard unique" en persuadant tous les intervenants du marché de la vidéo. "Grâce à vous, poursuit-il, le DVD allait devenir l'invention technologique la plus rapide à s'imposer, avec une rapidité aussi fulgurante que votre propre itinéraire".

Afin d'encrer le festival dans les évolutions technologiques de l'époque et de montrer son intérêt pour cet objet innovant, son président a lancé l'an dernier un espace et un label DVD pour accompagner "modestement mais non moins sûrement" ce courant "qui va ressusciter l'âge d'or d'Hollywood", selon lui. C'est pourquoi, deux prix DVD seront attribués demain dans les catégories "création" et "patrimoine".

Par ailleurs, cette édition 2003 a particulièrement mis en avant le lancement de DVD. DVD de classiques du 7e Art avec ceux de Géant et de la collection Charlie Chaplin dont Les Temps Modernes (projeté en clôture du festival). DVD-hommages avec la projection des bonus de l'intégrale Maurice Pialat présentés lors de la cérémonie-hommage qui lui était consacrée. Enfin, DVD projetés en sélection officielle avec ceux de Les Fantômes Du Titanic de James Cameron et Animatrix, comprenant une collection de courts-métrages accompagnant la sortie de The Matrix Reloaded.

V.B. avec AFP (23 mai 2003)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter