Le réalisateur de La Marche répond aux critiques de Julien Dray

mardi 3 décembre 2013 - 18:24 | Showbizz
Nabil Ben Yadir a rejeté les critiques sur son film formulées par l'un des fondateurs de SOS Racisme, Julien Dray, soulignant que de "véritables marcheurs" de l'époque y avaient participé.

Dans un entretien au Monde daté de lundi, M. Dray, vice-président de la région Ile-de-France chargé de la culture, critique une "réécriture de l'histoire" de cette marche d'enfants d'immigrés et de militants antiracistes, partis en octobre 1983 de Marseille pour dénoncer les agressions racistes et réclamer l'égalité des droits.

"Je n'aurais qu'une réponse à lui apporter, c'est qu'il a coproduit le film. Cela s'est très bien passé, on a eu une projection avec eux (...). Il n'y a ni critique ni polémique à avoir", a réagi auprès de l'AFP Nabil Ben Yadir, en marge d'une projection en avant-première du film à Casablanca, au Maroc. "Il a dit que c'était un peu romancé ? (...) Il n'y a aucun problème. Nous, on a fait le film avec les ' marcheurs ' des Minguettes (banlieue près de Lyon, ndlr), donc très bien", a-t-il ajouté.

Selon le réalisateur, La Marche est "avant tout un film cinématographique". Mais le film "a été fait avec de véritables 'marcheurs'", a-t-il insisté.

Outre cette avant-première, lundi soir dans la capitale économique marocaine, La Marche a également été présentée dimanche au Festival international du film de Marrakech (FIFM), en présence notamment d'un des acteurs vedettes, Jamel Debbouze.

"Au-delà d'être une histoire française, c'est une histoire universelle. C'est important l'accueil qu'on a eu à Marrakech, qui était assez extraordinaire", a commenté Nabil Ben Yadir.

(3 décembre 2013 - AFP)
© 2013 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous
Remonter