Le romantisme selon Philippe Rombi

François Ozon aurait-il trouvé son compositeur attitré ? C’est la cinquième fois que le cinéaste fait appel à Philippe Rombi pour la bande originale de l’un de ses films. Après plusieurs collaborations flatteuses (Les Amants Criminels, Sous Le Sable, Swimming Pool et 5x2), le couple se réunit une nouvelle fois sur Angel, conte de fée inspiré du roman éponyme d’Elizabeth Taylor.

Trop souvent dénigré, l’accompagnement musical au cinéma détient pourtant une place prépondérante dans la réussite d’un long-métrage. Philippe Rombi n’a donc pas lésiné sur les moyens en enregistrant dans les mythiques studios anglais d’Abbey Road, en compagnie du Symphonic Orchestra de Londres. Le résultat : une bande originale magnifique qui charme l’ouïe, bercée par les sonorités de l’ensemble des instruments constituant un orchestre. Les sons de la harpe se mêlent parfaitement aux notes de piano, les violons accompagnent dans une rare poésie ces partitions romantiques qui se confondent avec l’univers féerique du film.

Si parfois on a l’impression d’entendre le compositeur américain John Williams, c’est que Philippe Rombi a franchi une étape importante : se classer parmi les meilleurs chefs d’orchestre actuels dans le paysage éclectique de la bande originale. Tout au long d’Angel, la musique du français porte le personnage principal sur un nuage. Et quand on écoute le résultat sans les images, c’est au tour de l’auditeur d’être transporté par cette œuvre musicale majestueuse.

Bande-originale du film Angel - Philippe Rombi – Editeur Colosseum – Disponible

Alain Martino (14 mars 2007)

Vos avis sur cette actu

Exprimez-vous

A lire sur le même sujet

Remonter